Marvel Arena

Forum RPG sur Marvel se déroulant dans un Univers Alternatif !!
 
AccueilSitePortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan

Aller en bas 
AuteurMessage
Nick Fury
The Undercover Duck
avatar

Masculin Nombre de messages : 59

Feuille de route
Experiences:
700/100000  (700/100000)
Puissance:
400/1000  (400/1000)

MessageSujet: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   Ven 19 Oct - 2:47

De nos jours, bureau de Nick Fury...
L'agent Hellboy quitte le bureau du directeur du S.H.I.E.L.D. en laissant derrière lui une odeur de ce cigare cubain qu'affectionne le démon du Bureau for Paranormal Research and Defense .
Nick Fury s'enfonce dans son fauteuil. Le soldat, peu coutumier du fait, laisse ses pensées vagabonder dans son passé jusqu'à sa première rencontre avec le personnage.



12 fevrier 1944, une île au large de l'Ecosse...
Le sergent Fury et ses Howlings arrivent directement du front avec un ordre de mission du QG inter-alliés pour escorter une équipe scientifique sur Tamargant Island qui aurait reçu la visite d'un commando de l'[i]Anheunerb, la branche de la SS enquêtant sur le surnaturel. Il va devoir faire équipe avec un commando canadien aux ordres d'un certain Caporal Logan, un soldat aux états de services impressionnants.

L'île sur laquelle les howlings accostent est l'une des nombreuses têtes de pont où se préparent le débarquement à venir en Europe, une ville de tentes de camouflage dans la boue, habités par des milliers d'hommes en treillis.

Nick est accueilli par un aide de camp du Général Carver et conduit sans attendre jusqu'à l'état major. Il entre sous la tente et découvre le QG en proie à l'effervescence précédant un briefing de mission. Il se met au garde à vous. Un général lui intime le repos. Le sergent adopte la posture réglementaire, debout, pied écarté, les mains dans le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolverine
Snikt'
avatar

Masculin Origine : Mutation
Nombre de messages : 112

Feuille de route
Experiences:
3140/100000  (3140/100000)
Puissance:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Re: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   Mar 23 Oct - 2:30

Voilà 7 mois que le premier bataillon de parachutiste canadien a joint la 6ème division aéroportée britannique basée en Angleterre en vue du débarquement sur les côtes françaises.

Le caporal Jim Logan est une de ses fortes têtes de canadien, lourdement battis, téméraire à l’excès et qui ne semble craindre rien ni personne. Engagé sur le tard en 1943 dans l’armée canadienne, une bagarre meurtrière oblige ses supérieurs à l’expatrier en le mutant dans le premier bataillon qui s’entraîne alors à Manitoba sous les ordres du Lieutenant Colonel Bradbrooke. Ses performances exceptionnelles à l’entraînement le font vite remarquer. Il monte jusqu’au grade de caporal mais ses antécédents l’empêchent de gravir les échelons supérieurs. Il est volontaire pour plusieurs missions de reconnaissance en terrain ennemi. Le débarquement n’a pas encore eu lieu mais ses états de services sont déjà lourds de plusieurs citations et de nombreuses victimes dans les rangs adverses. C’est un tueur de sang froid comme l’armée n’en possède pas beaucoup. Tireur exceptionnel, il s’est néanmoins spécialisé dans l’élimination de sentinelle au poignard ou à mains nues.

Jim est un gaillard massif, sans âge, plutôt petit pour un parachutiste, mais avec de vraies épaules de grizzli et une tête carnassière peu engageante. Il ne viendrait à l’idée d’aucun de ses hommes de le contrarier. Sa musculature, son ossature, voir même sa dentition, ainsi que les deux battoirs qui terminent ses bras en font déjà l’image de la bête humaine mais ce n’est rien en comparaison de son regard dans lequel danse une lueur meurtrière qui lui enlève tout d’humain.

A nouveau volontaire pour une mission spéciale, le caporal Logan débarque la nuit du 12 février 1944, sous une pluie battante, sur une plage de galets, avec un détachement de canadien et un commando britannique surnommé les Howling et commandé par un dénommé Fury. Il est convoqué dans la tente qui sert de QG à l’opération.

Le caporal Jim Logan entre, vêtu de la vareuse de combat canadienne, harnaché d'épaisses bretelles auquel pend une grenade Mark I et un grosse poche à munitions. Il est chaussé de brodequins cirés protégés par des guêtres. Au cienturon, il porte le traditionnel 45 Webley dans sa sacoche, une gourde métallique et et une dague fairbanks. Le soldat est coiffé du traditionnel casque de parachutiste, avec son filet, qu’il ôte et se place sous le bras pour adresser un salut réglementaire à l’assistance. Sa coupe est réglementaire mais il arbore d'épais favoris. Dès qu’il en a reçu la permission, il se met au repos et écoute sans rien dire. Sur sa poitrine de colosse, brille fièrement l’insigne de son bataillon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/Portulan/
Nick Fury
The Undercover Duck
avatar

Masculin Nombre de messages : 59

Feuille de route
Experiences:
700/100000  (700/100000)
Puissance:
400/1000  (400/1000)

MessageSujet: Briefing   Mar 23 Oct - 14:23

Après un moment de désordre dans l'assistance, le briefing prend forme et un petit bonhomme à la mine jovial et aux petites lunettes rondes s'éclaircit la voix pour attirer l'attention de l'auditoire et prendre la parole. Il est vêtu d'un treillis réglementaire mais ne semblent pas très à l'aise au milieu des militaires.
    - Bonjour messieurs. Je suis le professeur Trevor Broom du BRPD, le Bureau de Recherche et de Defense aux affaires Paranormales, une branche des services secrets de l'armée américaine en charge des affaires touchants de près ou de loin à... l'occultes ou au surnaturelles.


Une fois les présentations faîtes, le bonhomme déplie sur une table une carte d'état-major qui représente Tamargant, une autre île à quelques miles nautiques de leur position actuelle.
    - Voilà la situation. En 1937, nos agents infiltrés dans la nomenclatura nazi nous avaient fourni un rapport sur l'intérêt obsessionnel d'Hitler pour les sciences occultes. Depuis son accession au pouvoir, le furher s'est entouré d'experts en la matière, la plupart membres de la société secrète des fils de Thulé. Il a même créer une division spéciale dans la SS pour s'occuper de cette question, l'Anheunerb. Les services secrets américains, pour lesquels je travaillais à l'époque, n'ont tout d'abords pas juger ces informations prioritaires. Ce n'est qu'en 1941,a près les évènements de Cleveland, qu'un budget fut alloué à la création d'une division spécialisée dans les affaires paranormale, le BRPD. Depuis 3 ans, mon équipe et moi avons gardé à l'oeil les agissements des fils de Thulé et de l'Anheunerb.
    Il y a dix jours, nos espions nous ont révélé le projet des nazi d'infiltrer un commando SS sur l'île de Tamargant pour se livrer à un rituel antédiluvien sensé assurer au IIIème Reich la domination sur le monde. Notre travail est de saboter leur opération et de faire prisonnier les têtes pensantes. Que l'on accorde ou non du crédit à ce rite n'est pas le problème. Les officiers SS et les experts qui dirigent la cérémonie ont tous l'oreille attentive d'Hitler qui croit fermement à la magie. Nous avons beaucoup à gagner à leur capture. Sergent Fury à vous.


Fury s'avance droit comme un i :
    - L'objectif du commando nazi, une trentaine de soldat d'élite de la SS d'après nos sources, est une petite église en ruine au nord de l'île. Nous serons en position à 11 quatre zéro pour l'engagement. Nous diviserons les Howling en deux groupes qui attaqueront ici et ici. Les canadiens attaqueront ici 3 minutes plus tard...

Le briefing entre dans sa partie technique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolverine
Snikt'
avatar

Masculin Origine : Mutation
Nombre de messages : 112

Feuille de route
Experiences:
3140/100000  (3140/100000)
Puissance:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Re: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   Mar 23 Oct - 16:25

Le caporal, toujours au repos, les mains dans le dos et les jambes écartées, penche la tête pour jeter un œil expert sur la carte d’état-major étalée devant lui sur une table pliante puis demande en anglais :
    - Permission de parler ?

Sa voix rauque porte un accent canadien à couper au couteau qui ne donne pas vraiment envie d'en sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/Portulan/
Nick Fury
The Undercover Duck
avatar

Masculin Nombre de messages : 59

Feuille de route
Experiences:
700/100000  (700/100000)
Puissance:
400/1000  (400/1000)

MessageSujet: Re: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   Mar 23 Oct - 16:28

Le général Carver, un imposant quadragénaire à l'épaisse moustache poivre et sel se tourne vers le canadien :
    - Accordé caporal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolverine
Snikt'
avatar

Masculin Origine : Mutation
Nombre de messages : 112

Feuille de route
Experiences:
3140/100000  (3140/100000)
Puissance:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Re: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   Mar 23 Oct - 17:18

Le caporal Logan choisit ses mots sans quitter la carte des yeux :
    - S'agit-il d'une simple mission de nettoyage ? Ou devons nous prendre en compte d'autres objectifs ?

Il relève les yeux et plonge son regard méchant de bête sauvage dans celui de Broom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/Portulan/
Nick Fury
The Undercover Duck
avatar

Masculin Nombre de messages : 59

Feuille de route
Experiences:
700/100000  (700/100000)
Puissance:
400/1000  (400/1000)

MessageSujet: Objectif   Mer 24 Oct - 12:55

Plus que jamais, Broom paraît être dans ses petits souliers en tentant de soutenir le regard cruel du caporal canadien.

- Le premier objectif de la mission est avant tout d'empêcher l'accomplissement d'un quelquonque rituel sur Tamargant . Puis on sécurise la zone et on s'empare des têtes du commando, si possible vivante. J'ai personnellement été le témoin de choses qui m'invitent à ne pas prendre à la légère les desseins des suppôts d'Hitler. Votre sentiment sur la question n'entre pas en ligne de compte. Vous vous en tiendrez à ces ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolverine
Snikt'
avatar

Masculin Origine : Mutation
Nombre de messages : 112

Feuille de route
Experiences:
3140/100000  (3140/100000)
Puissance:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Re: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   Mer 24 Oct - 13:30

Le caporal ne quitte pas l'agent américain des yeux et ne semble relever aucune des assertions singulières de Broom.
Il demande, manifestement décider à ne pas renoncer aux formes :
    - Permission de parler ?

Puis laisse à nouveau glisser son regard sur la carte d'état-major pour soulever un point qui n'avait pas été abordé :
    - Un commando d'une trentaine de SS nazi et une équipe scientifique avec du matériel sur une île de l'Atlantique, en plein dans les eaux alliés ?

Il relève la tête et va au bout de sa pensée :
    - Où est le transport ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/Portulan/
Nick Fury
The Undercover Duck
avatar

Masculin Nombre de messages : 59

Feuille de route
Experiences:
700/100000  (700/100000)
Puissance:
400/1000  (400/1000)

MessageSujet: On lève la séance...   Mer 24 Oct - 14:03

Broom se tourne vers le Sergent Fury qui prend la parole :
    Nous n'avons aucune information supplémentaire. La Royal Navy a dépêché un destroyer Daring sur zone pour tenter d'intercepter un éventuel sous-marin. Rien pour l'instant.

L’américain pose un regard sur le caporal canadien. Voyant que le soldat ne semble pas avoir d'autre remarque à faire, il conclut :
    - Embarquement pour la mission à 11 zéro zéro. Préparez vos sections. Je vous remercie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolverine
Snikt'
avatar

Masculin Origine : Mutation
Nombre de messages : 112

Feuille de route
Experiences:
3140/100000  (3140/100000)
Puissance:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Re: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   Jeu 25 Oct - 22:51

Logan n'est pas convaincu par les réponses du sergent Fury et de Broom mais ils n'en montre rien. Il salut puis tourne les talons et sort de la tente de commandement en remettant son casque sur la tête. Il est cueillit dehors par une petite bruine glaciale auquel il ne prette aucune attention. Il marche à grand pas vers ses hommes qui sont assis autour d'un grand feu dans une partie éloignée du camps de fortune. Les canadiens se lèvent rapidement et regarde vers le caporal. Logan annonce sur un ton péremptoire :
    - On bouge. Tout le monde dans la barge de débarquement 17-B dans 5 minutes. On voyage léger : armes et munitions seulement.

Les 15 commandos s'activent immédiatement. Le caporal, statique, se tourne vers la tente de commandement et pose un regard mauvais sur l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/Portulan/
Wolverine
Snikt'
avatar

Masculin Origine : Mutation
Nombre de messages : 112

Feuille de route
Experiences:
3140/100000  (3140/100000)
Puissance:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Re: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   Ven 26 Oct - 19:18

    10:30 pm
Les volontaires du premier bataillon de parachutiste canadien embarquent dans le L.C.A. 17B, une barge de débarquement britannique à fond plat en contreplaqué, armé d'une 12,7 et de deux Lewis. L'embarcation n'a pas été renforcée pour gagner sur la vitesse et atteindre une moyenne de 8 nœuds. Il n'a pas été envisagé un affrontement sur la plage. L'atout de la mission est la surprise.
Long d'un peu plus de 12 m et large de 10 m, le L.C.A. peut accueillir jusqu'à 35 hommes. Les 15 commandos ne sont pas à l'étroit mais ont néanmoins cette sensation d'être des sardines dans une boite de fer blanc.
L'embarcation quitte la plage et gagne le large, propulsé par ses deux moteurs de 65 chevaux chacun. Le ronron des V8 essence et les mouvements du bateau bercent les hommes soudain silencieux sous un ciel qui déverse sur eux un grésil désagréable.

La traversée entre les deux îles dure une vingtaine de minutes. La navigation se fait uniquement aux instruments, dans une obscurité totale.
Puis un marin avertit Logan que si le pilote ne se trompe pas, la plage est à un demi-mille au nord-est. Le caporal fait un signe de la tête pour faire comprendre au mousse qu'il a entendu. Le pilote coupe les moteurs et la barge glisse doucement sur l'eau. Logan délasse alors ses brodequins et enlève sa vareuse. Il ôte son 45 de son ceinturon et ne garde que sa dague Fairbanks. Il met une lampe de poche dans un sac plastique étanche qu'il passe à sa ceinture. Le canadien se lève pied nu, en débardeur, sous l'oeil respectueux de ses hommes. Il attrape les bords de la barge, se hisse à la force des bras et passe par-dessus bord.

Il entre dans une eau à 3 degrés, presque sans bruit. C'est comme si des milliers d'aiguilles s'enfonçaient en même temps dans ses muscles mais le colosse semble ignorer la douleur. Il commence à nager rapidement et silencieusement dans le noir total en direction du nord-est.

Il sort de l'eau une dizaine de minute plus tard sur la plage de galets de Tarmagant Island. Il jette un coup d’œil circulaire comme s’il pouvait voir dans cette obscurité presque totale puis se déplace furtivement avec l'agilité et l'adresse d'un félin droit sur l'abri le plus proche, une grande pierre dressée. Arrivé à destination, il met le nez au vent comme un animal et reste comme ça une longue minute, humant l'air. Il sort enfin la lampe de poche et adresse un signal lumineux convenu d'avance au L.C.A.

Le pilote rallume les moteurs juste le temps nécessaire pour donner l’élan à la barge pour aller accoster sur la grève une minute plus tard. Il descend sa rampe et ouvre les deux portes blindées derrière lesquelles se tiennent les Canadiens. Le débarquement à lieu dans le plus grand silence, les soldats connaissant parfaitement leur rôle respectif. Les soldats glissent comme des ombres sur la plage. Le caporal Logan se sèche dans le L.C.A., se rhabille et attrape un fusil Einfeild n°4 avant de rejoindre ses hommes embusqués. Le commando entre dans la lande.

    11 :37 pm
Les Canadiens, en formation lâche, arrivent en vue des ruines comme une meute de prédateur silencieux encerclant leur proie. Les patrouilles puis les sentinelles, placés par les nazis autour de l’église, sont éliminées au poignard, froidement et rapidement, sans pouvoir émettre un son. Les hommes de Logan atteignent la position, prennent le terrain, sans un bruit, ne communiquant que par geste et se prépare à ouvrir le feu. Le caporal Logan s’approche suffisamment près pour pouvoir observer le camp allemand. Il se tient dans l’ombre, invisible, à moins d’un mètre d’un officier SS.


Dernière édition par le Mar 6 Nov - 5:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/Portulan/
Nick Fury
The Undercover Duck
avatar

Masculin Nombre de messages : 59

Feuille de route
Experiences:
700/100000  (700/100000)
Puissance:
400/1000  (400/1000)

MessageSujet: Inspection du camp nazi   Lun 5 Nov - 19:44

Sur une colline qui suprlombent les ruines de la petite église de Tamargant, le sergent Fury observe aux jumelles la théâtre des opérations nazi. Le spectacle est singulier : dans un cercle de pierre de 6 mètres de diamètre, les SS ont dressé verticalement un anneau métallique dont s'échappent des cables électrique qui courrent jusqu'à une imposant poste de contrôle. Les soldats allemands non affecté à la garde s'affèrent comme des fourmis autour d'une charogne. Au milieu d'eux, Nick identifie 3 dignitaires nazi :

L'obersturmbannführer Karl Ruprecht Kroenen, un sociopathe de la pire espèce au visage toujours dissimulé sous un masque à gaz, savant fou aux ordre de la Société de Thulé et lame personnelle d'Hitler.

Le docteur Ilsa Haupstein , une autre scientifique de la Société de Thulé.

Gruppenführer Johann Schmidt surnomé dans son camp RotKopf, crâne rouge, en raison du masque couleur sang qui lui couvre toujours entièrement la tête, l'un des champions de la SS, une image déformée du soldat parfait prôné par la doctrine nazi.

Fury passe en revue les défense allemandes : trois servants dans un sommaire puit à mitrailleuse qui couvre l'axe sud, de quoi balayer tous les attaquants si elle n'était pas mise hors service. Deux autres mitrailleuses lourdes couvrent les axes est et ouest. La faille du dispositif est au nord mais un assaut de ce coté necessiterait de passer par une pente abrupte et un tir nourri suffirait à décimer le groupe qui s'y risquerait.

Le sergent donne les ordres rapidement est sans bruit : ses hommes installent le mortier et le pointe vers le puit sud.
Le caporal "Dum-Dum" Dungan en charge du deuxième groupe positionne son sniper pour attirer l'ennemi hors de leur position.

Deux gardes patrouillaient de ce coté. Patersky qui aurait selon la légende degommé une canette de biere à plus de mille cinq cent metres avec près de trois grammes dans le sang se chargea de l'un d'entre eux tandis que Nick s'approchait des deux gus en rampant. La syncronisation fut parfaite le premier s'ecroulant le deuxieme vit s'abattre le massif sergent Fury qui le mit à terre et lui broya la trachée en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

Peu apres le reste du groupe suivit hormis ceux chargés de couvrir le groupe des hauteurs. Ils se mirent à couvert. Le signal fut lancé, Morris dégomma litteralement le puit d'une seule salve ce qui bien évidemment coupa court à la paisible réunion champetre qui ceda sa place à une fracassante fusillade. Les "Schnell", "die Amerikan" et autre "Herhaus" fusaient dans le campement. Shmidt preferant se concentrer sur l'operation en cours ordonna à Kroenen de se charger de la riposte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolverine
Snikt'
avatar

Masculin Origine : Mutation
Nombre de messages : 112

Feuille de route
Experiences:
3140/100000  (3140/100000)
Puissance:
4/5  (4/5)

MessageSujet: On attend...   Mar 6 Nov - 6:42

Les hommes du caporal Logan, immobile, habilement camouflé dans les taillis du petit bosquet au sud des ruines de l’église de Tarmagant, ne sont pas des enfants de cœur ni des troupes régulières mais bien des franc-tireurs, entraînés en vue de l’infiltration et du harcèlement derrière les lignes ennemies. Ils ne sont pas décidés à faire d’état d’âme surtout quand ce sont ces bouchers de SS nazis qu’ils ont dans la lignes de mire de leur fusil Enfield.
Ils ont des ordres précis, qu’ils tiennent de Logan, défiant des lois de la guerre désuètes : ils doivent vider les rangs des officiers puis des sous-officiers avant tout. Pour cela, chaque binôme a un rang dans la section et ils doivent compter les cibles en descendant les grades pour connaître la leur. Une fois tous les gradés abattus jusqu’au caporal, ils ne tuent plus. Ils blessent et mutilent laissant le plus d’éclopés possibles derrière eux pour ralentir la troupe qui sera cueillit par l’armée régulière. Certains d’entre eux poussent le vice jusqu’à avoir pris la peine de tremper chacune de leurs balles dans du crottin de cheval pour augmenter les chances d’infection des plaies.

Rompu à l’exercice, chacun a déjà sa victime dans l’alignement de son canon, prêt à ouvrir le feu de concert au signe de leur caporal.
Ce dernier, inégalable sur l’infiltration, est en position pour neutraliser la seule menace évidente pour son groupe : la mitrailleuse MG 42 dont le canon de 533 mm, chambrés en 7,62 Mauser, dépasse d’un trou de combat et fixe en ce moment même, sans le savoir, les commandos canadiens. Cette déchiqueteuse pourrait cracher une tempête d’acier à une cadence de plus de 1500 projectiles meurtriers par minute avec une vitesse initiale de 710 mètres par seconde. Cela raserait le bosquet et tous ses occupants.
Logan est allongé contre le mur de sacs de sable qui protège la MG42 à moins d’un mètres de ses 3 occupants dont un SS-Obersturmführer. Il attend, immobile.

Au loin les anneaux d’acier qui surplombent le cercle de pierre commencent à vrombirent d’une manière inquiétante en lâchant des arcs électriques puissants. Les câbles qui les relient aux appareillages technologiques et aux postes de contrôle sont parcourus de soubresauts et de petits éclairs bleutés. Derrière les consoles et les projecteurs qui entourent le phénomène, quelques-unes unes des plus illustres élites du Reich observent le phénomène dont un SS-Obergruppenführer. Logan ne peut pas voir toute la scène dont une partie lui est cachée par le mur de l’Eglise. Il faut attendre. C’est à Fury de prendre l’initiative.




Soudain la première explosion retentit et avec elle son cortège de hurlements, de cris et d’ordres en allemand. Les nazis se mettent en position pour résister à un assaut tandis que l’expérience continue. Derrière les sacs de sable, on s’agite et on scrute les ténèbres sans savoir trop dans quelle direction se tourner. Dans les fourrés, on attend… 3 minutes.


Dernière édition par le Ven 9 Nov - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/Portulan/
Nick Fury
The Undercover Duck
avatar

Masculin Nombre de messages : 59

Feuille de route
Experiences:
700/100000  (700/100000)
Puissance:
400/1000  (400/1000)

MessageSujet: Re: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   Ven 9 Nov - 5:18

De nos jours:

Nick savait que ce jour là lui et tout les hommes présent lors de cet assaut avaient épargné à l'humanité un cauchemard dont elle ne se serait jamais relevée et il ingurgita une lampée de cognac qu'il dédia aux braves qui virent les yeux de la faucheuse ce douze fevrier.

12 fevrier 1944

Kroenen n'avait pas perdu son temps, tel un boulet de canon il perçat leur ligne déchiquetant à tout va entrainant derriere lui une poignée de soldats survoltés. Fury pris l'initiative de leur couper l'herbe sous le pied et d'un coup de pied sauté vertical envoya cette maudite engeance, Kroenen en l'occurence, à terre ce dernier digne heritier de Scapin se receptionna en executant une pirouette avec tout l'art et la manière d'un guerrier de son rang.

" Ecoute moi bien pourriture ! Ce soir c'est pilé texane au menu, alors tout les enculés en rang pour la distribution de tarte !"

C'est ce moment là que l'adjudant Weisner choisit pour se lancer dans une charge furibonde baionette à l'appuie. Un malheureux concours de circonstances fit que ce ce fut au meme moment que Patersky logea une balle dans la tête d'un schleu furibard qui allait s'en prendre à son sergent préféré. Weisner ne reverrait plus sa douce autriche natale "Die shonste lander welt" selon certain.

Pendant ce temps les affaires de Shmidt allaient de go et une vive lumiere bleutée vint à parrer le cercle de pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolverine
Snikt'
avatar

Masculin Origine : Mutation
Nombre de messages : 112

Feuille de route
Experiences:
3140/100000  (3140/100000)
Puissance:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Feu !   Ven 9 Nov - 20:45

... 2 minutes 53… 54… 55…

Le caporal Logan couché derrière les sacs de sables qui protègent la mitrailleuse allemande attrape la grenade offensive mark II suspendu à sa brettelle, la porte à sa bouche, arrache la goupille avec les dents et lâche la cuillère qui saute.

... 57… 58… 59… 3 minutes.

Le Canadien se redresse juste assez pour faire passer la grenade à main par-dessus le rempart de sac et la laisser discrètement tomber dans le trou de la MG 42. Logan se recouche et met les mains sur son casque. La mark II de fabrication américaine et de forme ovoïde roule… et explose. La déflagration soulève dans un bruit de tonnerre un épais nuage de poussière, de terre, de sang et de bouts de chairs humaines.

C’est le signal qu’attendent les commandos cachés dans le bosquet en face de la mitrailleuse pour ouvrir le feu sur leurs cibles désignées : les Enfields crachent des flammes avec un bruit sec. Les balles sifflent et frappent avec précision à plus de 100 mètres.

Un tchak caractéristique retentit lorsqu’elles brisent un os : 3 sous-officiers, 2 officiers et le SS-Obergruppenführer Klaus Werner Von Krupt tombent mortellement blessés. Le seul officier dans la ligne de mire des canadiens à en réchapper est un étrange personnage en uniforme SS dont le crâne semble entièrement dissimulé par une espèce de masque rouge.

L’homme, si s’en est bien un, s’est esquivé à une vitesse surnaturelle laissant les balles qui lui étaient destiné frapper au hasard derrière lui. Les commandos réarment.

Le caporal se lève avec son fusil et passe par-dessus les sacs de sable pour se laisser tomber dans le trou de mitrailleuse. Allongé à l’abri, au coté des corps pantelants, pas tout à fait mort, des soldats SS, il prend connaissance de la situation.

Quoique soit venu faire les Allemands sur Tarmagant Island, c’est en cours. Les anneaux au milieu du cercle de pierre vrombissent de manière menaçante en crachant une lumière malsaine. Mais ce qui retient instinctivement l’attention de Logan c’est ce diable de SS à crâne rouge.

Le caporal actionne le levier du verrou de son Enfield pour faire entrer une balle dans la chambre et vise l'inquiétante tête de l'officier SS. Il fait feu en même temps que ses hommes...


Dernière édition par le Mar 13 Nov - 2:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/Portulan/
Nick Fury
The Undercover Duck
avatar

Masculin Nombre de messages : 59

Feuille de route
Experiences:
700/100000  (700/100000)
Puissance:
400/1000  (400/1000)

MessageSujet: Re: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   Lun 12 Nov - 17:38

Le combat au corps à corps qui s'engagea entre l'as des Spe Ops Americain et ce que le nazisme à craché de plus virulent aurrait pu figurer dans les annales. A ma gauche Kroenen vociférant et ses deux lames acérées. A ma droite, l'apotre de la soumission, le prophete du démembrement, le pape du close-combat, Nick "la torpille" Fury ! Ladies and Gentlemen Let's get to ready to rumble ! A peine relevé, super-bosh fit une belle extension sauté visant à dechirer l'abdomen de Fury, celui ci esquiva comme une tornade et vint piler sec l'épaule de son adversaire d'un coup de coude tonitruant.

Les Howlers n'etaient pas en reste Dungan arrosait la place et coucha une rangée de fridolin en cinq sec. Patersky s'évertuait à loger un troisieme oeil à tous ceux qui s'affichaient sur son viseur.

"Fais coucou... Tiens voila pour toi......Et une pour maman... et l'autre pour papa....C'est bien mon grand.....C'est quoi ces sourcils ?......"

Ca pétait de partout et s'était moche à voir. Tout les gars qui étaient là, tout camps confondus en avaient vu de dures mais l'activité des plus surprenante du cercle de pierre qui laissait maintenant s'echapper des rales monstrueux et des gerbes écarlates contribuait à amplifier leur frénésie et la bien evidemment leur peur.

Un grand homme chauve et barbu inconnu des services de renseignement et nullement décontenancé par la folie ambiante introduisit ses deux bras dans un apareil relié au cercle et proferra de sombres incantations gutturales:

"R'zei im Rhyley Khrarjen Dr'manu Im Pn'D'Mon Rk't Bek !.........Sr'tur F'las !...."

Il ne faisait plus nuit, ni jour ici, il faisait rouge ! L'intensité du processus devait en etre à une phase avancé. Les lignes allemandes memes decimés tenaient le choc. Shmidt intimmai à Elsa de se mettre à couvert lorsqu'une balle vint s'esquinter sur son masque le projettant violemment à terre.

Un "Acht mein liebshen !" s'échappa de la bouche de fraue Apsenhauf.

Mais Joahnn se releva à peine étourdit, il designa l'endroit d'où partit la balle et ses gardes du corps s'activèrent rejoignant la ligne combattant les Canadiens. il pris Elsa par le bras et la conduisit à l'interieur de l'Eglise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolverine
Snikt'
avatar

Masculin Origine : Mutation
Nombre de messages : 112

Feuille de route
Experiences:
3140/100000  (3140/100000)
Puissance:
4/5  (4/5)

MessageSujet: A l'assaut !   Mar 13 Nov - 2:50

Le ciel nocturne au-dessus de la petite église de Tarmagant est chargé de lourds nuages qui déversent des trombes d'eau sur la petite île. Mais les nues se teintent maintenant de reflets rouges inquiétants tandis que d'effroyables hurlements inhumains déchirent l'air.

Les combats ne cessent pas pour autant. Les alliés crachent leurs balles meurtrières en direction des nazis encerclés. Les commandos SS répondent d'un feu nourri le tout dans une cacophonie de fin du monde.

Le caporal Logan, planqué au fond du trou de mitrailleuse défoncé dans lequel il a pris position, regarde le nazi à tête rouge s'effondrer dans le sol boueux. Il lève le levier du verrou de son fusil fumant, le tire vers lui ce qui éjecte la cartouche. Il repousse le levier et une nouvelle balle entre dans la chambre. Il met en joue pour choisir une nouvelle cible. Il a alors du mal à comprendre ce qu’il voit. Le SS est en train de se relever, apparemment à peine sonnée par la balle que Logan lui a mis dans la tête. Ses orbites sont deux puits obscurs et sa tête n’est qu’un crâne couleur sang comme si quelqu’un venait de lui arracher la peau du visage. Le monstre regarde dans la direction du tireur embusqué avec un désormais éternel sourire sépulcral.



Logan ne peut retenir un juron :
    - Merde !

Le temps qu’il remette l'oeil dans la carène de son arme, le crâne rouge s’est déplacé avec une agilité surhumaine et entraîne avec lui à l’abri dans l’église, une jeune nazie, une blondasse genre garçonne en cuir avec un air hautain, qui contemplait avec des yeux fanatiques l’étrange expérience en train de s’emballer.

Des soldats SS se lancent alors à l’assaut du trou de mitrailleuse, tout de suite cueillis par les balles précises des commandos canadiens restés dans le bosquet.
Le caporal lève le bras en l’air puis le baisse en montrant l’église. Ses hommes sortent doucement des bois, leurs fusils pointés devant eux, prêt à ouvrir le feu et montent en ordre à l’offensive.

Logan sort du trou avec son Enfield et se met à courir à découvert. Il traverse le terrain qui le sépare des ruines, vient se plaquer dos au mur de l’église, à coté d’une large fissure dans la maçonnerie et ramène son fusil sur sa poitrine. Il se penche pour jeter un coup d’œil à l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/Portulan/
Nick Fury
The Undercover Duck
avatar

Masculin Nombre de messages : 59

Feuille de route
Experiences:
700/100000  (700/100000)
Puissance:
400/1000  (400/1000)

MessageSujet: Re: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   Ven 16 Nov - 5:57

12 février 1944

Kroenen mordit la poussière et rageant il se releva aussi sec, habile il l'était, vif et alerte, froid comme les nuit sibériennes.....Ok c'est un type estimable à bien des égards. Mais là il allait passer un sale quart d'heure en compagnie du cinglant chef inconsté des Howlers !
Donc reprennons, Fury avait cette fois anticipé le mouvement de son adversaire lorsque celui ci se releva il en prit pour son grade, Nick les bras joint lui assenna un splendide "Brise Os Mexicain" rotatif en plein dans les cotes. kroenen accusa le coup mais le Howler n'en avait pas encore finis avec lui.

"Ce soir c'est show time !"

De nos jours

pensée du coté Howard * T'aurais mieux fait de la fermer ! tu passes vraiment pour un gland avec des tirades aussi molle. J'sais pas moi ? Un bon "Ey Fritzie ! Sois pas si gourmand il reste le dessert" ou bien "On t'as pas dis que t'était à mourrir avec tes sapes de croque mort." *

pensée du coté Fury * Mais tu vas la fermer oui ! tu crois que c'est facile de relater ces évenements avec une partie de soi même qui déblatère sans arret ! *

* C'est vrai escuse moi. J'avais oublié que monsieur le bidasse nous donnait dans le super trip nostalgique à deux balles. Tu vis dans le passé Nick ! T'as déja pensé à voir quelqu'un ? Je connais un exellent psy à Cleveland... *

* Howard regarde là bas c'est pas Cherry Mantle ?
La fille du taulier de Hauser street ? Elle est où ? Attends bouge pas je reviens. Cherry !.... Chery ! Mon poussin !...
Bon où j'en était ? Ah oui ! *

12 fevrier 1944

La situation sur le terrain tournait à l'avantage des alliés. Les Canadiens faisaient leur boulot, les Howlers le leur et la Boshdivisionnen spéciale de mes deux se réduisait en peau de chagrin.

Le problème maintenant c'était le colosse Barbu et ses incantations noires.
A dix minutes de là Broom et son groupe attendaient le signal pour rentrer dans la partie.

Une fois le rituel finis une assourdissante explosion se répercuta sur des lieux à la ronde. Broom s'en accomoda en guise de signal et il fit signe au sergent Finch qu'il était temps d'y aller.

A l'interieur de l'église, une bonne douzaine de gardes continuaient à défendre ardammant le saint lieu. Pris en Sandwich, les deux dernieres enclaves germaniques ne tarderaient pas à être balayées. Joahn serra tendrement sa douce Elsa puis de façon assez brutale il lui ordonna de partir sur le champs.

" Battez vous jusqu'à la mort, entrainnez avec vous ces chiens d'amerikaner dans les précipices de l'enfer ! Le furheur sera fier de vous !"

Il prit son Luger et dégomma l'un des assaillants qui avait réussis à pénétrer dans l'eglise.

"Kommen sie mir schweine hounds !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolverine
Snikt'
avatar

Masculin Origine : Mutation
Nombre de messages : 112

Feuille de route
Experiences:
3140/100000  (3140/100000)
Puissance:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Granate !   Ven 16 Nov - 20:32

Une puissante déflagration déchire l’air pesant, chargé d’électricité, au-dessus des ruines. Le funeste ciel turquoise commence à rouler et s’enrouler autour d’un maelström inquiétant qui prend son énergie dans les anneaux au milieu du cercle de pierre.

Les Canadiens marchent prudemment sur l’église dans laquelle est retranchée une quinzaine de nazis. Les assaillants tirent le meilleur profit des abris que ménage le terrain et des angles morts qu’imposent, aux assiégés, les murailles des ruines. Dès qu’une cible se montre, ils s’agenouillent, visent et ouvrent le feu puis reprennent posément l’assaut.

Crâne Rouge a écrit:
Kommen sie mir schweine hounds !
Le caporal Logan est collé contre le mur sud de l’église, à coté d’un pan effondré. Il pose son fusil contre les ruines, délicatement, pour ne pas révéler sa position aux SS qui s’organise dans le bâtiment. Le canadien attrape sa deuxième grenade offensive dans l’une des cartouchières qu’il porte à la ceinture. Il passe le doigt dans la goupille et tire. Le franc-tireur murmure avec un rictus carnassier.
    - Si tu y tiens.

La cuillère saute avec un petit bruit cristallin.

    *Et 1… et 2…*


C’est alors que la lézarde dans le mur crache une main gantée de noir qui se referme, à une vitesse stupéfiante et avec une force inhumaine, sur le poing de Logan emprisonnant la mark II. Un odieux crâne ricanant sur lequel adhère un cuir racorni d’un rouge écœurant se penche par la fissure et posent les deux globes blancs aveugles qui remplissent ses orbites décharnées sur le canadien.
Il demande avec un rire sardonique :
    - Schweine ?


Logan sert spontanément son poing libre et envoie un direct vigoureux dans le triangle creux qui sert de nez à l’étrange officier SS. Le crâne rouge craque avec un bruit sinistre, balance d’avant en arrière puis revient en affichant le même sourire fou. Le nazi tire alors sur la main captive qui tient toujours la grenade dégoupillé et entraîne, avec un bras, l’imposant caporal à l’intérieur de l’église avant de le jeter, comme un enfant, au milieu de la nef à ciel ouvert. Le canadien tombe et lâche la mark II qui roule sur le sol dallé.
Quelqu’un crie :
    - Granate !

Logan roule à son tour pour se mettre à plat ventre et met instinctivement les mains sur son casque.
La grenade offensive américaine de type mark II reste un moment inerte, agitée d’un léger balancement… puis explose dans un bruit retentissant en dégageant un souffle violent qui soulève un lourd nuage de poussières dans les ruines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/Portulan/
Nick Fury
The Undercover Duck
avatar

Masculin Nombre de messages : 59

Feuille de route
Experiences:
700/100000  (700/100000)
Puissance:
400/1000  (400/1000)

MessageSujet: Re: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   Mer 21 Nov - 4:20

Pour une énième fois Kroenen se releva, c'est marrant quand on y repense il avait l'air d'aimer ça. D'une voix poussive aux accents metaliques il lacha:

" La souffrance que tu m'inflige ce soir est un vrai délice. J'espère que toi aussi tu apprécieras ahhrg...arggg eurgh"

Ne lui laissant pas finir sa phrase le seconde classe Bentwick sortie de nulle part embrocha l'ignoble marionette au bout de sa Bayonette. Fury en profita et se projettant sur lui lui enserra la tête et mis fin à la coherence de ses vertebres en appliquant une pression soutenue et une torsion des plus létale.

"Bon ça c'est fait ! Bentwick viens avec moi, on va en finir avec cette mascarade !"

Broom et ses hommes étaient maintenant à couvert et il put voir la reprensatation dantesque qui se jouait à présent. Des déflagrations successives se firent entendre. Armes automatiques, grenades, cris et autres "boucan" bien moins définissables s'accordaient pour entonner un vacarme ahurissant . Finch fit signe à ses hommes de couvrir le périmetre afin de sécuriser l'incursion du groupe de scientifique. Un vif éclair rouge ayant jaillit du cercle pour s'ecraser un peu plus loin au nord est, le professeur en conclut qu'il fallait se rendre au point d'impact au plus vite.

A l'interieur de l'Eglise la grenade causa de lourdes pertes dans les rangs des défenseurs. Crane rouge suffoquait à terre et regarda en direction du Canadien.

"Tu me le paiera !"

Il se releva et profitant de l'épaisse nuée de poussiere prit la fuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolverine
Snikt'
avatar

Masculin Origine : Mutation
Nombre de messages : 112

Feuille de route
Experiences:
3140/100000  (3140/100000)
Puissance:
4/5  (4/5)

MessageSujet: La danse du combat au couteau   Jeu 22 Nov - 2:10

Une pluie de terre et de sang retombe dans l'église accompagné des hurlements terribles des nazis écharpés dans la déflagration de la grenade défensive.

La fumée se dissipe. La silhouette imposante de l’officier SS au crâne rouge se relève en s’aidant de ses mains. Il semble presque indemne et porte toujours sur son visage décharné cet éternel sourire sardonique qui semble se moquer des morts qui l’entourent. Sa voix éraillée menace…

    - Tu me le paiera !


Mais sans grand espoir de revoir le petit cochon vivant.
Il tourne les talons pour sortir de l’église qui ne peut plus offrir de résistance faute de troupe… quand un lourd moellon vient lui frapper violemment le crâne qui balance brièvement en avant. Le SS, pas même assommer par le choc, pivote pour faire face.

Une voix sombre, essoufflée mais hardie, lance dans le brouillard de poussière qui tombe :
    - Pas de dette entre nous belle gueule. On efface l’ardoise tout de suite et ici.

Le caporal Logan, couvert de sang et de bout de chairs brûlées dont il est difficile de savoir si ce sont les siens, se tient sur ses deux lourdes jambes, plantées dans le sol comme des troncs d’arbre. Ses larges épaules carrées, ses épais bras écartés du corps, son puissant poitrail haletant et sa face de molosse lui donne des airs de colosses mythologiques. Il a perdu son casque révélant une coupe réglementaire dont s’échappent 2 pattes de poils sombres qui encadrent des traits bestiaux évident et des yeux qui ne semblent avoir ni iris ni pupille. Il jette un regard meurtrier sur le Crâne Rouge.

Logan passe la main dans son dos. On entend le bruit d’une lame qui glisse hors de son fourreau. Le Canadien ramène devant lui une dague fairbanks, le pouce sur le fer. Il écarte les mains et commence la danse du combat au couteau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/Portulan/
Nick Fury
The Undercover Duck
avatar

Masculin Nombre de messages : 59

Feuille de route
Experiences:
700/100000  (700/100000)
Puissance:
400/1000  (400/1000)

MessageSujet: Re: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   Dim 25 Nov - 22:45

De nos jours:

*Je crois bien qu'il ya un seul type que je déteste plus, ou du moins autant que Modock. C'est cette enflure de Schmidt ! Outre sa disposition à la haine, il a la facheuse tendance à survivre malgrés maintes morts promises.*

12 fevrier 44:

Fury et Bentwick se lancèrent donc dans une course effreinée en direction du son et lumière. Le grand gars costaud continuait inlassablement de vociférer ses incantations tout en étant dans une transe totale. Lorsqu'ils arrivèrent sur la ligne de front qui les séparait de ce cirque, Fury remotiva ses troupes pour lancer l'assaut. Alors tout les howlers présent comme un seul homme se précipitèrent sur les derniers SS debouts, leur baillonnettes reflétant les étranges lumieres sortant du passage inter dimmensionnel.

Le choc fut rude mais toute rage dehors ils mirent l'enemie au rencart en l'invitant pour un voyage à travers la vallée de la mort.

*Amen ! Le révérend Brugger aimait à rappeler oh combien il était prudent d'y marcher sans crainte. Je ne doute pas de sa bonne foi mais vu ce qui se passait ici je doute qu'il y'ait eu repechage cette nuit.*

La petite échappé de Broom se passa sans encombre, les allemands etaient acculés et hormis leurs cadavres encore fumant ils ne s'interposèrent nullement entre le professeur et ce qui se cachait dans ces buissons.

Au même moment à proximité de l'église.

"Tu vas souffrir fils de chienne ! Ainsi va la vie les übermenshen sont nés pour régner et ceux qui puent la batardise comme toi doivent mourrir !"

Schmidt sortit deux dagues éfilées de ses manches et en toute assurance il se joint à la danse, les deux bras croisés en arrière, prêt à demontrer ses théories fumeuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolverine
Snikt'
avatar

Masculin Origine : Mutation
Nombre de messages : 112

Feuille de route
Experiences:
3140/100000  (3140/100000)
Puissance:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Ce sera rapide !   Mer 28 Nov - 23:27

Les Canadiens avancent sur les ruines pour rejoindre les Howlings au cœur des combats et prendre part à la curée.

Sur les étranges phénomènes atmosphériques qui se déchaînent au-dessus de la bataille se superposent désormais les imprécations dans une langue indéterminable d’un ténor au fort accent slave qui passe par-dessus le concert presque continu des éléments démontés, des coups de feu et des hurlements de rage ou de douleur.

Sous la voûte crevée de l'église de Tarmagant par les lézardes de laquelle filtre un crépuscule de fin du monde, deux adversaires se font face au milieu d’un charnier de soldats allemand. L’officier SS toise avec mépris l'imposant nabot canadien.

Le nazi à la tête décharné est un vrai soldat, un professionnel de La Mort, le commando d’élite de la SchutzStaffel, officier supérieur de la Waffen-SS, agent pilier de l’occulte Anheunerb et héros épique d’une idéologie fondée sur des crimes contre l’humanité. Le Gruppenführer Johann Schmidt, qu’on appelle Le Crâne Rouge en raison du masque singulier qui dissimule ses traits, est versé dans tous les arts ayant pour but de détruire La Vie dont le combat au corps à corps. Son métabolisme, modifié par des expériences interdites sur l’homme, lui confère une agilité effroyable, une force surhumaine et une résistance effarante qui lui donne une assurance parfaitement justifiée. Il n’a rencontré que peu d’adversaire qui ont pu le mettre en difficulté depuis qu’il arpente les champs de bataille cachée de cette guerre et aucun n’ont montré autant de stigmates de la bâtardise des races inférieurs que ce courtaud petit membre du rang de l’armée canadienne couvert de boue et de sang. Ce sera rapide.
Il ricanne :
    - Tu vas souffrir fils de chienne ! Ainsi va la vie les übermenshen sont nés pour régner et ceux qui puent la batardise comme toi doivent mourrir !


Le caporal, fléchi, prêt à l’attaque, se redresse soudain comme surpris par les deux stylets qui brillent maintenant dans les mains de son adversaire. Il lève le pouce et laisse sa fairbanks basculer, tomber et se planter entre deux dalles dans le sol de l’église.
Crâne Rouge, voyant dans ce geste pathétique la faiblesse de ce lourdaud de Canadien lance sa main droite armée avec une vitesse, une précision et une force fatal en direction de la jugulaire de son opposant… sans comprendre le rictus carnassier qu’arbore le caporal et la lueur meurtrière qui danse dans son oeil.

Tout va alors effectivement très vite.
Logan fait un pas sur le coté droit de Schmidt en croisant les pieds, place sa main droite au-dessus de l’articulation du coude du SS, sa main gauche sur le poignet et, comme le membre d’un mannequin de celluloïd, retourne le bras, utilisant la vélocité de son adversaire, qui plante sa lame à quelques centimètres de sa propre artère sous-clavière juste au-dessus du cœur.
Les mouvements du caporal canadien, comme innés, ont tout simplement été d’une efficacité imparable. Il passe derrière Le Crâne Rouge, loin de sa deuxième dague, et recule hors de la portée d’engagement du super soldat.

Le nazi se tourne, son propre poignard planté dans l’épaule et une expression de stupéfaction dans son regard fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/Portulan/
Nick Fury
The Undercover Duck
avatar

Masculin Nombre de messages : 59

Feuille de route
Experiences:
700/100000  (700/100000)
Puissance:
400/1000  (400/1000)

MessageSujet: Re: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   Mar 22 Jan - 2:29

Le colosse au crane nu n'était plus qu'à une dizaine de mètre maintenant. Nick s'arreta et demanda son fusil à Bentwick.

"Tu vois petit, nul besoin de pousser l'effort, une simple balle suffira."

Et la balle partit et comme c'était Fury qui l'adressait, la réception ne se fit pas attendre. Elle se logea pile dans la sorte de gant qui reliait Rasputin à ces odieuses machines. Un court instant un nouveau flash illumina la vallée et un boom distordu retentit.


Nick fut médusé une forme qu'il n'aurait put décrire tellement les mots manque quand il s'agit de telle chose tentait de faire son entrée dans notre dimension. Une grande tentacule sortit finalement aggripant le Russe fou qui criait rageusement de cette lourde déconvenue. Il fut aspiré à travers ce vortex qui cessa définitivement toute activité.

"On est pas passé loin ce coup ci ! Vous avez vue cette chose Bentwick ?"


Mais laissons pour le moment les Howlers face à leurs interrogations.
Broom et ses hommes venaient de faire une découverte des plus incongrue une sorte de petit singe rouge cornue fêlait et pestait. Trevor pris son courage à deux mains et s'approcha de la drole de créature. Il lui tendit un biscuit chocolaté. Ca ne fit pas un plie, elle dévora goulumment l'onctiositée faite barre et sembla se calmer. Broom la prit dans ses bras sous le regard ahuris des autres. Apparemment ça ne la gênait nullement.

Non loin de là se jouait le dernier acte de cette piece qui aurait put détronner songe d'une nuit d'été en matière de bizzarerie.
Schmidt se retrouvé seul maintenant face à cet impudent loqueteux de basse extraction.



" Tu as eu la main heureuse raclure ! Mais la souffrance n'altere en rien ma superiorité !
Je vais t'arracher la tête naboten !"


Ne pouvant fuir Schmidt mit toute sa hargne dans cette ruade, il saisit la gorge de son adversaire des deux mains et pressa de toute ses forces malgrés la douleur qui le harcelait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolverine
Snikt'
avatar

Masculin Origine : Mutation
Nombre de messages : 112

Feuille de route
Experiences:
3140/100000  (3140/100000)
Puissance:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Combat   Sam 26 Jan - 20:02

Dans une atmosphère de fin du monde, les canadiens rejoignent les howlings désormais maître du terrain autour de la vieille église en ruine de l’île de Tamargant sur laquelle souffle un vent aux relents morbides. Les soldats alliés encerclent les survivants du commando SS mais tous les visages sont tournés vers le maelström aux sombres couleurs inconnues qui s’est formé dans le ciel au-dessus de la machinerie infernale amenée par les nazis et de l’imprécateur qui lance aux cieux des invectives dans une langue inconnue. Un hurlement strident inhumain s’échappe d’une autre dimension et glace le sang des soldats expérimentés. Soudainement le tourbillon nébuleux crache un immonde tentacule cyclopéen qui tente d’élargir furieusement le puits dont il s’est enfui et derrière lequel se cache le reste inimaginable de la chose à laquelle il appartient. Fury épaule son fusil et tire sur l’énorme gant métallique que porte le grand russe. Des étincelles mauves s’échappent de l’artefact technologique. Le puissant appendice visqueux s’agite frénétiquement contre l’huis de sa prison qui résiste soudain avant de retourner sa colère contre celui qui l’a appelé, d’attraper le mage, le cisaillant presque au niveau de la taille, et de l’emmener avec lui derrière le seuil qui se referme. Le vent tombe laissant un silence de mort et une forte odeur nauséabonde sur la lande brumeuse. Les rares soldats allemands indemnes lâchent leurs armes, lèvent leurs mains et se rendent.

Dans la nef de la vieille église, le Gruppenführer Johann Schmidt, le visage décharné dissimulé sous un masque rouge écœurant, son propre poignard planté dans l’épaule, tourne les talons avec l’agilité d’un loup, laisse tomber son deuxième stylet, et se jette sur le canadien trapu. Il traverse la distance entre lui et le soldat allié à une vitesse proprement surprenante, agrippe, de ses deux mains gantées de cuir, la gorge taurine de son adversaire pour l’étrangler dans l’étau de sa force surhumaine. Le caporal serre les dents dans une grimace de douleur, les veines de son cou gonflent et son visage prend une couleur violacée. De sinistres craquements annoncent l’écrasement de la trachée et la rupture des cervicales. Logan passe son bras droit sous celui du SS et met la main sur le manche du poignard planté dans l’épaule qu’il tourne dans la plaie menaçant l’artère sous-clavière qui passe au-dessus du cœur et irrigue tout le haut du corps. Si la lame ouvre le vaisseau sanguin, c’est l’inconscience en deux secondes et la mort en trois minutes et demi.

Le Crâne Rouge doit renoncer avec un cri de rage et se désengage brutalement laissant le poignard dans la main de son adversaire. Le caporal se redresse et, le pouce sur la lame, frappe de la pointe sous le sternum. Schmidt s’esquive et attrape l’avant-bras qui tient le stylet. Logan rue, jetant avec force son épaule sur l’officier SS qui se trouve projeté en arrière contre l’un des murs de l’église. La maçonnerie ruinée s’effondre sous la puissance de l’impact. Mais déjà le canadien est sur lui et attaque de plus bel. Les deux hommes s’empoignent, Crâne Rouge tenant à distance la lame de Logan. Ce dernier plie, se place sous le centre de gravité de son adversaire et le fait passer par-dessus son épaule pour le jeter à terre. La lame tourne dans ses doigts pour poignarder la gorge mais Schmidt tient toujours fermement son poignet. Le SS est plus fort que le canadien. Il le repousse et, d’un méchant coup de botte, le lance contre un mur. Il se relève à genou, dégaine son lüger et ouvre le feu… Logan s’écroule.

Puis sans un mot, Crâne Rouge se faufile hors de l’église par une lézarde et disparaît dans les ombres de la nuit pour échapper aux soldats alliés qui entrent dans la ruine. Un canadien se précipite vers le corps sans vie de son sous-officier, pose son einfield et cherche le pouls.
La grosse paluche du caporal le repousse sans ménagement et grogne hargneusement :
    - Ça va.

Le caporal se relève douloureusement. Son uniforme est couvert de boue et de sang. Il est difficile de savoir où il a été touché. Il fait quelques pas, récupère son casque tombé sur le sol, le met sur sa tête et sort de l’église, sous l’œil médusé des soldats présents, pour retrouver Fury et Broom qui découvre, au milieu de la troupe, un étrange invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/Portulan/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flashback 12/2/1944 - Sgt Fury/ Sgt Logan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Logan Echolls
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Alice Logan [validée]
» Logan Wright

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Arena :: Le Monde :: Britania-
Sauter vers: