Marvel Arena

Forum RPG sur Marvel se déroulant dans un Univers Alternatif !!
 
AccueilSitePortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ma nouvelle Star Wars

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ashema
L'Auditrice
Ashema

Féminin Origine : Partout autour de vous
Nombre de messages : 260

Feuille de route
Experiences:
100000/100000  (100000/100000)
Puissance:
50000/50000  (50000/50000)

MessageSujet: Re: Ma nouvelle Star Wars   Mar 28 Aoû - 7:54

*
* *


Quand ils arrivèrent en vue d’Utapau, les chasseurs de l’Alliance se déployèrent en formation d’escorte autour de la frégate dans la quelle Mon Mothma et son équipe prenait place. Comme tous les autres, Tiana portait une cape et un fusil blaster, ce qu’elle trouvait un peu bizarre car elle n’avait jamais tenu un blaster entre ses mains auparavant. Elle se sentait un peu ridicule et maladroite avec une arme entre les mains. Elle prit cependant place à la position qu’on lui avait assignée dans la garde personnelle du chef suprême de l’Alliance et agit avec efficacité, comme tous les autres membres de l’équipe. Au cours de la rencontre, Tiana remarqua cependant que le Général portait souvent la main à sa poche comme s'il y avait quelque chose de dissimuler à l'intérieur. Elle leva les yeux vers une des ouvertures dans le roc et vit comme un reflet sur une surface réfléchissante, très fugitivement, pendant à peine une fraction de secondes. Elle parla alors en liaison comlink avec tous les autres membres du groupe pour leur signaler la présence de quelque chose ou de quelqu’un au niveau supérieur. Un agent alla vérifier et rappela quelques minutes plus tard et dit d’un ton pressé :

- C’est un tireur d’élite impérial. Faites le tour, il y en a peut-être d’autres.

Étant la plus proche de Mon Mothma, Tiana décida de se rapprocher d’elle au cas où. Les autres agents signalèrent la présence d’autres tireurs qui furent tous rapidement mis hors circuits. Neuf tireurs avaient été ainsi éliminés. Peut-être en restait-il d'autres mais impossible d'en être sur. Elle vit alors le Général mettre la main dans sa poche une fois de plus et ne pas la ressortir. Elle eut une horrible sensation de danger imminent et se précipita devant son chef en criant :

- À terre, il y a un tireur embusqué!

Le coup de feu partit exactement à cet instant et Tiana se jeta devant son chef pour intercepter le tir qui lui était destiné, recevant le coup de laser en plein dans son épaule droite. Elle ressentit une horrible douleur puis plus rien. Le tireur d’élite n'eut pas le temps de tirer un second coup avant de se faire descendre. Quant au Général, il fut vite entouré de soldats Rebelles qui le désarmèrent et le mirent en joue. À cet instant, Tiana repris pendant un bref moment ses esprits et eut le temps de dire :

- Fouillez sa poche droite…

Puis elle tomba par en arrière, directement dans les bras de Mon Mothma. Cette dernière vit qu’elle avait l'épaule droite en sang et cria :

- Capsule médicale! Tout de suite!

Elle étendit ensuite la jeune fille bien à plat sur le dos et vérifia son pouls et sa respiration, qui allaient en s’affaiblissant. Elle réitéra son appel pour une capsule médicale et celle-ci arriva enfin, tirée par deux agents qui arrivaient au triple galop. Entre temps, Mon Mothma avait réussi, en déchirant le bas de sa cape, à faire un garrot sur la blessure et à stopper l’hémorragie. Une fois que la jeune fille grièvement blessée eut été amenée, elle se tourna vers le Général impérial, le visage déformé par la colère. Elle lui dit :

- J’espère pour vous qu’elle va survivre. Sinon, vous n’obtiendrez aucune clémence de ma part. Elle se tourna vers ses agents et ajouta : Emmenez-le.

Les Rebelles se dépêchèrent de quitter Utapau. Une fois sur son vaisseau, Mon Mothma se précipita vers la baie médicale pour avoir des nouvelles de la jeune Tiana une fois sur place, elle apprit que la jeune fille était en salle d’opération et qu’on tentait de sauver son bras, durement atteint par le laser. Elle attendit une heure, puis le médecin sortit de la salle et vint vers elle, le visage grave mais soulagé. Il dit :

- Nous avons faillit la perdre à deux reprises, mais elle est hors de danger, maintenant. Elle sera néanmoins très faible pendant près d’un mois et son bras pourrait perdre de sa sensibilité, mais il se peut que non. Elle a perdu beaucoup de sang et la convalescence sera longue, madame. Nous l’avons plongée dans un coma contrôlé pour qu’elle récupère plus vite. Il serait bon de faire prévenir son fiancé.

- Très bien. Merci docteur, faites de votre mieux. Je vais faire prévenir son fiancé. Répondit Mon Mothma avant de quitter la salle.

Elle décida qu’elle irait voir elle-même ce Général impérial pour avoir une petite discussion avec lui. Elle fit d’abord prévenir Kevin puis se rendit à la salle où était retenu le Général Korwynn. Quand elle arriva dans le couloir, les deux gardes postés devant la porte furent légèrement interloqués de la voir, mais purent voir à son expression colérique qu’il valait mieux pour eux ne pas se mettre sur son chemin. Elle ouvrit la porte et ils entrèrent derrière elle. Quand il la vit, Korwynn voulut se lever mais fut retenu par les deux gardes. Mon Mothma prit la parole d’un ton glacial et dit :

- Vous avez de la chance, Général, mon agent à survécu. Cependant, vous avez tenté de m’assassiner et cela, je ne peux le pardonner. Je laisserai toutefois l’Empereur décider de votre sort. Il ne tolère pas l’échec et, manifestement, vous venez d’échouer. Nous déciderons de votre sort d’ici quelques jours, mais il est plus que probable que nous vous renverrons à votre maître.

Sur ces paroles, elle quitta la pièce et laissa le Général à ses réflexions, qui devaient être tout sauf réjouissantes.

*
* *


Deux jours plus tard, sur Coruscant, l’Empereur eut finalement des nouvelles d’Utapau. Il apprit que les corps des dix tireurs d’élites avaient été retrouvés et que le Général Korwynn était porté disparu. Dans le même temps, ses agents dans l’Alliance lui dirent que Mon Mothma était toujours vivante et qu’elle gardait le Général prisonnier. Ces nouvelles n’eurent pas l’air de plaire à l’Empereur et tous cherchèrent à fuir sa présence pendant quelques jours, y comprit le Seigneur Vador, qui ne se montra guère au palais pendant quelques temps.

*
* *


Pendant deux semaines, Tiana se sentit comme enveloppé par une couverture chaude et douillette. Elle sentait comme si elle flottait entre deux mondes. Elle finit par se réveiller dans un lit et constata que son bras était immobilisé jusqu’à l’épaule et que Kevin, qui avait un regard neurasthénique, était assis à côté d’elle. Il semblait ne pas avoir dormi depuis plusieurs jours. Finalement, elle dit d’une voix très faible :

- Kevin?

- Pas tout de suite. Encore cinq minutes, maman. Protesta faiblement Kevin avec une voix endormie.

- Kevin? Je ne suis pas ta mère, c’est moi, Tiana! Réveille-toi!

Kevin se leva d’un bond, comme électrisé, et leva des yeux surpris vers Tiana qui réussit à lui envoyer un sourire moqueur. Délicatement, Kevin s’approcha du lit et s’assit à côté d’elle. Elle ajouta :

- Peux-tu me dire depuis combien de temps je suis ici? Et la mission, est-ce que Mon Mothma est en sécurité?

Au moment où elle posait ces questions, la porte s’ouvrit et une voix intervint :

- Je vais très bien, merci. Grâce à vous, d’ailleurs. Vous savez que nous nous sommes fait un sang d’encre pour vous? Tous vos amis sont à l’extérieur dans la salle d’attente. Vous recevrez aussi une décoration et un grade de Commandant pour votre courage. Puis, se tournant vers Kevin, elle ajouta : Vous devriez aller dormir maintenant, jeune homme, on dirait que vous allez vous effondrer sur place.

- Vas-y Kevin, tu as une tête à faire peur. Ne t’inquiètes pas, je suis entre de bonnes mains ici.

Kevin l’embrassa sur la joue, salua sa supérieure et quitta la pièce d’un pas plus léger. Il était soulagé d’avoir put constater que Tiana allait mieux. Dans la salle d’attente, il fut accueilli par un barrage de questions qui semblaient émaner de toute part. Elles étaient cependant basées sur un seul sujet, la santé de Tiana. Il ne put que répondre que Tiana s’était réveillée et semblait aller beaucoup mieux. Des soupirs de soulagement répondirent à cette affirmation. Pendant ce temps, dans la chambre de Tiana, Mon Mothma s’était assise à côté d’elle et semblait émue de ce que la jeune fille qui la connaissait à peine avait fait pour elle. Elle lui dit :

- Nous avons ramené le Général impérial avec nous, avez-vous une idée de punition pour lui?

- Faites le juste renvoyer à l’Empereur, lui saura quoi faire avec. Renvoyez-le donc avec les compliments de l’Ombre. Comme ça, l’Empereur saura pourquoi le complot a échoué. Répondit Tiana.

- À propos de l’Ombre, il faudrait que j’aie une petite discussion avec vous, dès que vous irez mieux, bien sûr. Pour ce qui est du Général, nous ferons comme vous avez suggérée. Dit Mon Mothma en se levant. Elle ajouta : Reposez-vous maintenant

Elle quitta la pièce et ordonna aux jeunes gens de la salle d’attente de partir se reposer eux aussi. Ils acquiescèrent avec réticence et quittèrent la pièce un à un. Elle partit à son bureau ensuite pour planifier le retour du Général sur Coruscant.

*
* *


Le Général Korwynn fut drogué et déposé sur Utapau peu de temps après. Quand il se réveilla, il était dans une navette qui le conduisait vers Coruscant. Un médic se tenait à côté de lui et semblait attendre qu’il se réveille. Il avait l’esprit encore un peu embrumé et ne put que se rappeler l’interrogatoire que les Rebelles lui avaient fait subir. À son corps défendant, il dut admettre qu’ils étaient très compétents dans ce domaine et surtout très patients. Il demanda au médic si les nouvelles de son échec étaient déjà parvenues sur Coruscant. Celui-ci lui répondit que l’Empereur était au courant depuis deux semaines et attendait de le rencontrer avec impatience. D’ailleurs, il était d’une humeur massacrante ces temps-ci, à un point tel que même le Seigneur Vador évitait de se rendre au palais s’il n’y était pas expressément convié. Korwynn blêmit et se prit la tête entre les mains en se disant que, au mieux, sa carrière était finie, mais il doutait que l’Empereur en reste là et en frissonna d’appréhension. Finalement, n’y tenant plus, le médic lui demanda :

- Excusez-moi de vous importuner, Général, mais pouvez-vous me dire qui est l’Ombre?

- Pourquoi cette question? Demanda le Général.

- Parce qu’il semblerait, d’après le message que l’on a trouvé sur vous, que ce soit cet agent qui a déjoué votre complot sur Utapau.

- Au moins, c’est par le meilleur agent Rebelle que je me suis fait contrer… soupira le Général.

Peu de temps après, ils atterrirent sur Coruscant et le Général vit qu’il était attendu par nul autre que le Seigneur Vador en personne, ainsi que quelques gardes. Il ne se sentit pas très rassuré et dut prendre sur lui pour ne pas fuir en sens inverse après être descendu de la navette. Il s’avança jusqu’au Seigneur Vador et dit, d’un ton hésitant :

- Heu… Bonjour, Seigneur Vador.

- Un bon jour pour qui, Général? Pas pour vous, de toute évidence. L’Empereur vous attend avec une grande impatience.

Ils montèrent dans un speeder et le Général se dit : « Je suis dans de beaux draps, moi. Pourquoi ne suis-je pas partit dans l’autre sens…Me faire tirer dans le dos est préférable à une confrontation avec l’Empereur. » Ils atteignirent finalement le palais et le Général tremblait de plus en plus. Ils n’eurent aucun mal à arriver jusqu'à la salle du trône puisque Vador était avec eux. Une fois là, il alla d’un pas tendu jusqu’au pied des marches et mis un genou a terre en attendant que les foudres de l’Empereur s’abattent sur sa tête. Il ne fut pas déçu. L’Empereur lui parla d’abord d’une voix froide qui ne présageait rien de bon :

- Votre complot contre Mon Mothma sur Utapau à échoué, Général. Votre incompétence nous a coûté plus d’un an de préparatifs en vue de cette opération. Avez-vous une explication valable à me donner?

Le pauvre Korwynn ne trouva rien à répondre. De toute façon, quoi qu’il ait put ajouter à ce que l’Empereur savait déjà, il était plus que certain que son sort était déjà scellé. Vador tendit alors à l’Empereur le message trouvé sur le Général et qui disait : « Avec les compliments de l’Ombre. » Celui-ci y jeta un coup d’œil et reporta son attention sur le pauvre Général toujours agenouillé devant lui. Il poursuivit, toujours aussi froidement :

- Il semble que vous ayez été contré par nul autre que le meilleur agent Rebelle, Général Korwynn. Cependant, cela ne sauvera pas votre tête. Nous avions mis sur pied ce plan depuis plus d’un an et il ne devait pas échouer. Les Rebelles seraient tombés dans notre piège si ce n’était de ce nouvel agent d’une habileté hors du commun. Il se tourna vers le Seigneur Vador et dit : Croyez-vous que nous puissions attirer cet Ombre dans nos rangs avec une offre monétaire importante?

- J’en doute, mon Maître. Il semble qu’il soit totalement dévoué à la cause de la Rébellion. Rien ne nous empêche cependant d’essayer, bien sûr.

Baissant de nouveau le regard sur l’ex-Général agenouillé devant lui, l’Empereur conclut en disant, d’un ton d’une froideur mortelle :

- Cette erreur envers moi était la dernière, Korwynn. Ce n’est pas la première fois que vous me décevez. Il ajouta d’un ton ironique en voyant le regard terrifié de l’officier : Ne vous en faites pas, vous n’allez pas mourir. Vous m’avez bien servi toutes ces années et vous pourrez continuer de le faire, dans un camp d’esclaves impérial. Néanmoins, auparavant, je vais vous donner l’occasion de vous repentir amèrement de votre bêtise.

Quand l’Empereur lui jeta un regard du type de ceux qu’on réserve aux insectes déplaisants, il ne put retenir un frisson. Toujours prostré et terrifié, Korwynn, qui avait attendu avec une certaine résignation que la sentence impériale ne tombe, craqua et se répandit en supplications à l’annonce de ce châtiment. Sans un mot de plus, l’Empereur fit signe à deux de ses gardes qui se saisirent du pauvre Général, qui se disait en son for intérieur qu’il avait perdu bien plus que son grade, maintenant, et le remirent sur ses pieds. L’Empereur ordonna que l’on confie cet incompétent aux bons soins de son meilleur inquisiteur, qui avait reçu l’ordre de prendre tout son temps et de s’amuser comme il le voudrait avec sa proie, sans toutefois le tuer. Il fit signe aux gardes, qui se retirèrent en traînant derrière eux le pauvre Korwynn qui tentait encore d’implorer la pitié de l’Empereur sans recevoir la moindre réaction de sa part. Les portes de la salle du trône se refermèrent sur les supplications du malheureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Ashema
L'Auditrice
Ashema

Féminin Origine : Partout autour de vous
Nombre de messages : 260

Feuille de route
Experiences:
100000/100000  (100000/100000)
Puissance:
50000/50000  (50000/50000)

MessageSujet: Re: Ma nouvelle Star Wars   Mar 28 Aoû - 7:57

*
* *


Un mois plus tard, Tiana sortit de l’aile médicale d’un pas alerte. Les médecins étaient satisfaits de sa guérison. Son bras allait mieux et il avait regagné toute sa sensibilité. Le seul petit défaut était qu’il se fatiguait plus vite que l’autre. Ce n’était cependant qu’un inconvénient mineur comparé à ce qu’avait vécu le Général impérial lors de son retour. Tiana avait en effet appris qu’il avait été torturé presque à mort pendant des jours juste après son arrivé sur Coruscant, puis envoyé vers un camp d’esclaves impériaux. Sitôt arrivée à sa chambre, elle reçut une convocation au bureau de Mon Mothma. Elle s’y rendit tout de suite. Une fois arrivé, elle vit que le chef suprême de l’Alliance n’était pas seul. Le Général Madine était avec elle et tous deux parurent soulagés de la voir arrivée aussi vite. Mon Mothma prit la parole :

- Je suis ravie de constater que vous allez mieux. Je crois qu’il est temps maintenant d’avoir cette petite conversation que je vous avais promise il y a un mois.

- Très bien, madame. Que souhaitiez-vous me dire à ce sujet?

Mon Mothma lui fit signe de la suivre dans la pièce adjacente, au centre de laquelle trônait un coffre en bois pour l’instant fermé. Il était semblable à celui qu’elle avait déjà vu sur Yavin, et duquel on avait sortit pour elle une cape et un brouilleur vocal pour garantir son anonymat. Mon Mothma alla jusqu’au coffre et l’ouvrit. Une cape de velours vert émeraude et un brouilleur vocal s’y trouvaient. Elle prit la cape et la lui tendit en disant :

- Voici votre nouvel uniforme, commandant Antsassoa, où devrais-je dire l’Ombre...

- Suis-je vraiment obligée de porter ceci? Dit Tiana d’un ton légèrement dégoûté en montrant le brouilleur vocal.

- J’en ai bien peur, l’Ombre. Il ne faudrait pas que l’on puisse reconnaître votre voix. Demain, il y aura dans la grande salle une cérémonie durant laquelle votre décoration ainsi que votre grade de Commandant vous seront remis. Après cette cérémonie, vous viendrez ici et le Général Madine et moi-même vous enregistrerons sous le nom de code officiel d’Ombre. Pour aujourd’hui, ce sera tout. Allez vous reposez. Loin de moi l’idée de vous surcharger de travail alors que vous venez tout juste de quitter l’aile médicale!

Le lendemain matin, Tian se prépara pour la cérémonie en mettant son uniforme de Commandant tout neuf. Il n’avait pas encore de grade sur la poitrine mais cela ne devrait pas tarder. Arisa, Nykhi et Miriem étaient là également, de même que plusieurs autres agents, dont Stella. Kevin dut faire des pieds et des mains pour pouvoir être aux côtés de sa fiancée lors de la cérémonie, car il devait partir dès le lendemain avec son escadron. Quand elle entra dans la salle, elle reconnut tout de suite une immense silhouette poilue au fond de la salle. Bien qu’elle ne les ait vus qu’a quelques reprises sur Yavin, elle reconnut toutefois les héros de la Rébellion, Chewbacca et son arrogant partenaire humain, Yan Solo. Elle se demanda si la princesse Leia et le jeune Luke étaient aussi présents, et en eut la confirmation quand elle les vit juste un peu plus loin. Elle s,avança jusque devant le Général Madine et la cérémonie commença. Le Général parla alors et le silence se fit dans la salle :

- Pour votre courage exceptionnel lors de la tentative d’assassinat sur le chef suprême de l’Alliance, nous vous remettons cette médaille en espérant que d’autres agents suivront votre exemple. Il lui passa alors autour du cou une belle médaille dorée, puis poursuivit : De plus, pour tous vos services rendus au sein de l’Alliance et vos états de service exceptionnels, nous vous nommons au rang de Commandant. Il épingla sur sa poitrine ses nouveaux grades en même temps qu’il disait ses mots.

À ce moment, la porte s’ouvrit et une silhouette en cape verte au profond capuchon pénétra dans la salle. Des murmures coururent dans la salle et tous regardèrent passer ce personnage, que plusieurs avaient considéré mythique, avec une grande curiosité. Le Général Madine glissa alors à l’oreille de Tina qu’elle ne devait rien dire. Celle-ci obtempéra et se tut, attendant la suite comme les autres. La silhouette s’arrêta devant eux et prononça quelques mots d’une voix déformée par un brouilleur vocal :

- Je vous félicite pour votre promotion, Commandant. Vous êtes un des meilleurs agents de l’Alliance. Vous êtes un exemple pour tous nos agents.

Sur ces paroles, elle tourna les talons et quitta la pièce d’une démarche digne, sous les murmures de plus en plus excités de la foule. Tiana se dit, un peu ironique : « Hum… L’Ombre qui félicite l’Ombre. Très intelligent, comme mise en scène. Je suis sure que c’était Mon Mothma sous cette cape…’’

- Bien. Vous pouvez aller voir vos amis, maintenant, Commandant. Je suis sur qu’ils voudront vous féliciter personnellement. Dit alors le Général Madine avec un sourire.

Tiana salua le Général et descendit les marches de l’estrade. Ses amis l’entourèrent aussitôt et Arisa s’exclama, toujours aussi enthousiaste :

- L’Ombre en personne est venue te féliciter! Quelle chance!

Tiana retint juste à temps une exclamation ironique et dit qu’en effet, c’était un grand honneur que d’être félicitée par l’Ombre. Elle parla encore quelques minutes avec ses amis, puis demanda à Kevin si elle pouvait lui parler en privé. Il acquiesça et elle le conduisit dans un coin plus privé pour lui demander quand il devait repartir. Pas avant le lendemain lui glissa-t-il à l’oreille, ce qui signifiait qu’ils pourraient passer la nuit ensemble. Elle lui chuchota à son tour quelques chose à l’oreille et il rougit violement puis l’embrassa fougueusement. Ils se donnèrent rendez-vous après le souper devant la cabine qu’on leur avait attribuée pour la nuit. Tiana se rendit alors jusqu’au bureau de Mon Mothme et cogna à la porte pour s’annoncer. On lui dit d’entrer et elle pénétra dans la pièce. Elle trouva la cape et le brouilleur sur le bureau, ce qui confirma ses soupçons, et dit d’un ton un peu amusé :

- J’espère que vous avez eut du plaisir à jouer cette petite mise en scène, madame. J’ai que c’était vous sous cette car deux des trois personnes qui connaissent l’identité réelle de l’Ombre se trouvaient dans la salle. Il ne restait donc que la troisième personne, c’est à dire, vous, madame. Elle poursuivit d’un ton plus pensif : Hum… L’Ombre félicitant l’Ombre. Très bien pensé, Madame. J’ai l’impression que tout le monde à été dupée dans la salle, y compris mon fiancé et ma meilleure amie!

Mon Mothma sourit et lui dit qu’elle avait autre chose à lui communiquer. Un garde du corps lui serait assigné, qui n’aurait d’autre tâche que de veiller à sa sécurité. Elle lui conseilla de mettre sa cape et le brouilleur car il était probablement en route à ce moment même. Elle s’exécuta et se mit en retrait, non loin du hublot, d’où elle pouvait observer les étoiles. On frappa à la porte quelques instants plus tard et Mon Mothma dit à son visiteur qu’il pouvait entrer. Tiana eut alors la surprise de voir un Kevin à l’air plutôt nerveux entrer dans la pièce. Elle retint une exclamation ravie et resta dans son coin pour observer la scène qui allait suivre.

De son côté, Kevin avait été plutôt surpris de recevoir une convocation émanant de Mon Mothma elle-même, le chef suprême de l’Alliance, et il se demanda pourquoi elle tenant à le voir. Il pénétra dans la pièce après en avoir reçu l’autorisation et se mit au garde à vous devant son chef suprême, attendant la suite. Mon Mothma prit rapidement la mesure du jeune homme et commença à parler :

- Jeune homme, vous allez changer d’affectation. Vous serez désormais le garde du corps personnel de l’Ombre et son pilote particulier. Elle fit un signe et Tiana, qui était demeurée dans l’ombre, fit quelques pas vers eux. Elle continua : Voici votre nouveau supérieur. Acceptez-vous votre mission?

- Ce sera un grand honneur, madame, de travailler pour l’Ombre. J’aimerais bien savoir pour qui je travaille, cependant. Répondit Kevin.

- Rien de plus naturel. Vous pouvez vous découvrir maintenant, l’Ombre. Ajouta Mon Mothma

Kevin n’en croyait pas ses oreilles, l’Ombre en personne allait se découvrir devant lui. Sur le coup, il se sentit indigne de cet honneur, mais il attendit patiemment que la silhouette encapée enlève son brouilleur et abaisse sa capuche. À cet instant, il ouvrit de grands yeux ébahis et ne put s’empêcher de s’exclamer :

- Non, je n’en crois pas mes yeux. Tiana!

- Salut Kevin, c’est vrai que l’on n’aurait pas pu se voir souvent avec mes nouveaux devoirs. Je vois avec plaisir que Mon Mothma a paré à cet inconvénient.

- Mais alors, qui est venu te féliciter dans la grande salle. Demanda Kevin, un peu perplexe.

- Devine. Dit-elle en regardant vers Mon Mothma. Elle poursuivit : Il n’y a que quatre personnes qui sachent qui est l’Ombre. Trois d’entre elles étaient dans la salle au moment de la remise des médailles. Il n’en restait donc plus qu’une.

Kevin accepta ces explications avec soulagement, et accepta la mission avec grand plaisir. Mon Mothma lui montra alors l’armure qu’il devrait porter lors de leurs apparitions publiques, et s’aperçut qu’en dehors de la couleur et de la forme du casque, cette armure ressemblait beaucoup à celle que devait porter le Seigneur Vador. L’autre différence était que lui pouvait l’enlever quand il le voulait. Kevin et Tiana ne seraient donc plus jamais séparés. Cette dernière ressentit tout de même un étrange titillement au fond de sa conscience quand Kevin accepta de devenir son garde du corps. Elle en fut un peu perturbée mais décida de reléguer cette information au fond de son esprit et de profiter de tout le temps qu’ils pourraient passer ensemble. Mon Mothma demanda également à Kevin d’apprendre à Tiana à piloter car elle pourrait en avoir besoin en cas d’urgence.

*
* *


Deux mois plus tard et une bonne cinquantaine d’agents impériaux capturés, Tiana et Kevin profitaient de quelques jours de congés sur une jolie planète tropicale assez retirée. Tiana devait quand même continuer de porter sa cape et son brouilleur malgré le fait qu’elle ne rêvait de rien d’autre que de profiter d’une bonne séance de bronzage sur la plage, ainsi que la plupart des autres Rebelles le faisait. Elle dit d’un ton irrité, rendu métallique par son brouilleur :

- Pour un peu, j’arracherais cette cape et ce satané brouilleur pour me mettre en maillot de bain et me faire bronzer!

- J’aimerais bien te voir en maillot de bain… Dit Kevin d’un ton taquin.

- N’en rajoute pas, s’il te plait! D’ailleurs, je te retourne le compliment. Ton armure doit être vraiment étouffante avec ce soleil! Répliqua Tiana.

- En fait, pas du tout! J’ai un système de régulation thermique intégré à l’armure. Je suis parfaitement à l’aise, merci.

Les Rebelles qui étaient à portée d’oreilles éclatèrent de rire à cette plaisanterie. Ce fut à ce moment qu’un jeune agent approcha de l’Ombre d’un pas intimidé. Il lui tendit un message d’une manière un peu hésitante et il rougit quand l’Ombre le remercia. Tiana lut le message et poussa une exclamation outragée. Kevin lui demanda ce qui n’allait pas et les autres Rebelles la regardèrent d’un air curieux. Elle lui lut le message :

--Message transmit à l’Ombre de la part de sa Majesté Impériale : L’Ombre, j’ai été grandement impressionné par vos talents et votre compétence. Je vous veux dans mes rangs et je vous offre pour cela un montant substantiel de crédits ainsi qu’un bureau et une cinquantaine d’agents sous vos ordres. Veillez me communiquer votre réponse dans les plus brefs délais--. Elle se tut, rouge de colère, et ajouta d’un ton grandement offensé : Il a un culot incroyable! Je vais lui en envoyer une réponse, moi! Il verra ce qu’il en coûte de mettre l’Ombre en colère! Je ne suis pas à vendre!

Autour d’elle, les Rebelles applaudirent à cette déclaration et l’encouragèrent à hauts cris de faire payer à l’Empereur cette insolence. Après avoir remercié les autres Rebelles, elle s’éloigna à grands pas, suivie de son garde du corps qui devait courir derrière et lui cria de ralentir car s’était son boulot de passer devant. Elle n’en tint pas compte et continua à la même vitesse, sa cape flottant légèrement derrière elle. Elle pesa : « Comment ose-t-il me faire une telle proposition après avoir détruit ma planète! Il va voir de quel bois je me chauffe! Ça ne se passera pas comme ça! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Ashema
L'Auditrice
Ashema

Féminin Origine : Partout autour de vous
Nombre de messages : 260

Feuille de route
Experiences:
100000/100000  (100000/100000)
Puissance:
50000/50000  (50000/50000)

MessageSujet: Re: Ma nouvelle Star Wars   Mar 28 Aoû - 7:58

*
* *


Deux semaines plus tard, sur Coruscant, l’Empereur prenait son petit déjeuner quand on vint l’avertir qu’une quinzaine d’agents portés disparus venaient d’être retrouvé avec un petit mot sur eux qui disait : « Avec les compliments de l’Ombre. » Cependant, le plus gradé portait un message enregistré de l’Ombre. Il se dit que ce devait être la réponse à l’offre pus que généreuse qu’il avait fait à l’Ombre. Il appela le Seigneur Vador afin qu’il entende le message lui aussi et, quelques minutes plus tard, il arriva d’un pas rapide. Il mit alors le message dans le lecteur et l’enregistrement commença à se dérouler. Il vit alors l’image d’une silhouette portant une cape vert émeraude qui ne pouvait être que l’Ombre. Elle commença alors à parler d’une voix métallique semblable à celle du Seigneur Vador. Il en conclut que cette personne devait porter un brouilleur. Elle dit :

- Votre offre m’a outragée, Votre Majesté. Les quinze agents impériaux qui accompagnent ce message sont ma réponse à votre proposition inacceptable. Je ne suis pas un esclave que l’on peut acheter ou vendre selon son bon plaisir! Il vous en coûtera d’avoir osé me faire une telle proposition car mon seul but est de voir la chute de l’Empire. Vous êtes prévenu : ne cherchez plus à me faire de telles propositions car elles seront toutes rejetées, aussi généreuses puissent-elles paraître.

L’enregistrement s’arrêta alors, sans aucune courtoisie ni marques de politesses, la seule concession ayant été d’avoir appelé l’Empereur « Votre Majesté » L’Empereur ne sembla plus de très bonne humeur après l’écoute de ce message et le Seigneur Vador préféra ne rien dire malgré le fait qu’il l’avait prévenu qu’il risquait d’essuyer un refus. Palpatine fulmina pendant plusieurs minutes et Vador estima plus prudent de s’écarter de son chemin et s’éclipsa dans un coin éloigné de la salle, et les gardes royaux se tinrent à l’affût pour éviter d’éventuels éclairs perdus. L’Empereur appela alors d’un ton froid :

- Seigneur Vador, venez ici tout de suite!

Vador sembla soupirer légèrement et sortit du coin où il s’était réfugié pour ne pas essuyer la colère impériale. Les gardes royaux relevèrent la tête et reprirent leur place habituelle avec un certain soulagement. Vador vint auprès de son maître et attendit ses instructions en souhaitant ne pas recevoir autre chose que des paroles. L’Empereur parla d’un ton colérique :

- Cet Ombre à beaucoup de cran mais elle ne sait pas ce qui l’attend si elle vient à tomber entre mes mains! Cette insolence doit être châtiée! Intensifiez les recherches pour découvrir son identité. Je veux qu’on la mette hors circuit dans les plus brefs délais, est-ce clair? Il se tut et réfléchit quelques instants, puis sembla prendre une décision. Il reprit, plus calmement : Si vous venez à tomber sur elle, attrapez-la vous-mêmes, mais ne partez pas à sa recherche tout de suite. Je veux qu’elle me soit livrée sans qu’on ne lui enlève sa cape. Je veux la lui enlever moi-même.

- Bien, mon Maître. Je ferais passer vos instructions à nos services de renseignements. Répondit Vador en s’inclinant.

Il quitta la pièce et alla vers le bureau de services de renseignement pour qu’un message soit envoyé à tous les agents infiltrés dans la Rébellion. Il constata alors qu’il n’y en avait plus beaucoup et que le recrutement dans le service de renseignement était grandement à la baisse. Il demanda alors à Trenton la raison de cette baisse de recrutement. Il lui répondit que, depuis l’arrivée en scène de l’Ombre, ils avaient été obligés de hausser leurs standards de recrutement et que peu de leurs candidats étaient finalement sélectionnée. Vador lui dit de chercher des candidats en plus grand nombre et de faire parvenir le message à tous les agents infiltrés qui leur restaient qu’ils devaient impérativement découvrir l’identité de l’Ombre. Trenton lui affirma que le message serait bien envoyé et le Seigneur Vador retourna alors à son sport favori, la chasse aux Rebelles. Il voulait retrouver le jeune Skywalker.

*
* *


Trois mois plus tard, la réputation de l’Ombre ne se démentait pas. Elle continuait à démasquer et capturer les agents impériaux infiltrés dans l’Alliance à un rythme plus qu’acceptable, tout en se jouant de ceux qui cherchaient à la démasquer. Elle tomba sur Trenton une seconde fois et se fit un plaisir de le renvoyer à l’Empereur après un interrogatoire un peu plus poussé. Elle appris plus tard qu’il avait été remplacé à la tête des services de renseignements de l’Empire et avait apparemment disparu de la circulation. Elle se dit qu’il devait être mort ou croupir dans un quelconque camp de prisonnier impérial.

Pour l’heure, elle et son garde du corps se trouvaient sur Kiva, une planète dont la population avait été annihilée par l’Empire suite à une expérience scientifique qui avait mal tournée. Ce n’était qu’un petit avant-poste, mais elle avait tout de même capturé sur place un agent impérial qui avait malheureusement eut le temps de transmettre la localisation de la base et le fait que l’Ombre s’y trouvait. Cependant, il fut arrêté assez rapidement et l’évacuation de la base avait pût commencer assez tôt pour que les impériaux ne trouvent plus personne à leur arrivée.

*
* *


À une certaine distance de là, le Seigneur Vador regardait à travers la baie de la passerelle de commandement pour cacher un ennui profond. Quand il entendit des pas derrière lui, il se retourna en se disant : « Enfin, un peu d’action… » L’Amiral Ozzel lui dit qu’ils venaient de recevoir une transmission de l’un de leurs agent qui avait été interrompue en plein milieu. Il dit :

- Il nous à transmis la localisation d’un petit avant-poste Rebelle, ce qui ne présente pas beaucoup d’intérêt en lui-même, si ce n’est qu’il a précisé que l’Ombre se trouvait sur place.

Des murmures excités parcoururent la passerelle à ces mots tandis que Vador réfléchissait quelques instants, se disant que cette prise handicaperait le Rébellion et ferait plaisir à l’Empereur par la même occasion. Ce ne serait pas un mal puisque celui-ci était d’une humeur massacrante ces derniers temps, après la défaillance de son chef des services secrets, qui avait dût être remplacé précipitamment. Il se tourna vers l’Amiral pour ordonner :

- Mettez le cap sur Kiva, Amiral. Nous allons faire une petite chasse aux Rebelles. Il ajouta d’un ton glacial : Souvenez-vous, Amiral, je veux l’Ombre vivante!

Plusieurs officiers frissonnèrent aux dernières paroles de Vador car tous savaient pourquoi il voulait avoir ce Rebelle vivant… L’énorme vaisseau passa dans l’hyperespace et prit la direction de la planète Kiva.

*
* *


Sur Kiva, la dernière navette se préparait à partir quand les alarmes se déclanchèrent pour signaler l’approche d’un vaisseau impérial. Tous se hâtèrent de monter dans la navette quand, à la dernière minute, Kevin demanda à Tiana si elle avait ramassé tous les dossiers qui restaient. Celle-ci poussa un juron en se souvenant du dernier dossier qu’elle avait déposé sur le bureau mais n’avait pas repris, et qui devait encore s’y trouver. Ils firent donc demi-tour et Kevin ordonna au capitaine de la navette de les attendre. Celui-ci leur dit de se dépêcher et leur souhaita bonne chance. Tout en courant, Tiana dit à Kevin :

- Je me demande vraiment où j’ai la tête, ces derniers temps! C’est la deuxième fois qu’une telle chose m’arrive! La prochaine fois, on sera à des années-lumière avant que je ne m’en aperçoive!

- Ça fait quelques temps que je te dis que tu as besoin d’un assistant, du moins pour les dossiers et autres paperasses. Je pense qu’il est temps que tu y songes sérieusement. Tu vas te ruiner la santé à vouloir tout faire toi-même.

Ils atteignirent le bureau en un temps record et, comme elle l’avait pensé, le dossier en question se trouvait sur le bureau, à la vue de tous. Elle le ramassa prestement et le mit dans la poche intérieure de sa cape avant de reprendre la direction de la navette avec Kevin. À ce moment, ils entendirent un message enregistré disant que les impériaux étaient entrés dans la base.

- Manquait plus que ça! S’exclama Tiana en accélérant le pas.

- Tant qu’on ne croise pas Vador lui-même… Renchérit Kevin.

À ce moment, ils arrivèrent face à un très long couloir parallèle. Tiana et Kevin se figèrent, de même que Vador et ses gardes à l’autre extrémité.

- Tu disais? Lança Tian d’un ton ironique.

Kevin poussa un juron et l’entraîna vers un autre couloir au moment où Vador et ses hommes se mettaient en mouvement. Elle entendit des ordres lancés d’une voix autoritaire mais ne prit pas le temps de les écouter, trop occupée à courir dans la direction opposée.

À l’autre extrémité du couloir, Vador resta figé quelques secondes en reconnaissant la silhouette qui était apparus à l’intersection opposée et qu’il avait déjà vue en hologramme. Ils avaient déjà tournés les talons quand celui-ci lança des ordres :

- Rattraper-les, je les veux vivants! La personne à la cape verte, en particulier!

Les soldats se lancèrent donc à leur poursuite et finirent par les retrouver au bout d’un second couloir, face à un turboélévateur qui commençait à s’ouvrir. Vador les rejoignit juste au moment où le garde du corps poussait l’Ombre dans la cabine et fermait en toute hâte la porte derrière, tout en la protégeant de son corps contre les coups de blasters qui fusaient vers eux. L’homme porta un communicateur à ses lèvres et dit :

- Commandant, venez chercher l’Ombre au turboélévateur nord. Faites ce que vous voulez mais empêchez-la de redescendre, compris? Il faut qu’elle monte dans la navette!

- À vos ordres. Une pause, puis, d’un ton plus triste : Bonne chance…

Vador vit alors l’homme se retourner et faire feu sur les commandos qui courraient vers lui dans le couloir. Tous ses tirs firent mouche et cinq soldats furent à terre avant même qu’un seul de leurs tira à eux ne l’atteigne. Vador lança alors d’un ton assez fort pour couvrir le bruit des blasters :

- Paralysez-le, je le veux vivant!

À ce moment, Kevin reçu trois décharges simultanément et la dernière chose qu’il vit avant de perdre conscience fut la silhouette de Vador avancer vers lui. Au même moment, un peu plus haut, les portes du turboélévateur s’ouvrirent et Tiana reçu une décharge paralysante. Elle eut le temps de se demander qui lui avait tiré dessus avant de perdre conscience elle aussi. Elle se réveilla peu de temps après dans la navette, entourée par les derniers Rebelles. Ceux-ci la regardaient d’un air inquiet et parurent soulagés quand elle se releva, un peu chancelante. Elle demanda, après avoir regardé autour d’elle :

- Où est mon garde du corps?

Le commandant de la navette s’approcha d’elle, l’air pas très a l’aise, et lui dit, d’un ton hésitant :

- Je suis désolé, l’Ombre, mais il m’a dit de prendre tout les moyens pour que vous montiez dans cette navette. Il me l’a ordonné, je n’avais pas d’autres choix! Il connaissait son devoir et vous a protégée jusqu’à la fin. Il ajouta d’un ton désolé : Le mieux qui peux lui être arrivé, c’est qu’il ait été tué, sinon…

- Je ne vous blâme pas d’avoir obéis aux ordres, commandant. Merci de votre honnêteté…

Le commandant et les autres Rebelles la laissèrent seule, voyant qu’elle semblait assez secouée. Elle songea alors : « Je suis désolée, Kevin. J’espère pour toi que tu es mort… » Cependant, au fond d’elle, elle sentait que ce n’était pas le cas et en fut plus bouleversée encore.


Fin du Chapitre 9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Ashema
L'Auditrice
Ashema

Féminin Origine : Partout autour de vous
Nombre de messages : 260

Feuille de route
Experiences:
100000/100000  (100000/100000)
Puissance:
50000/50000  (50000/50000)

MessageSujet: Re: Ma nouvelle Star Wars   Ven 14 Sep - 5:37

CHAPITRE FINAL!!!




Chapitre 10



Un peu plus tard, après l’attaque plus ou moins réussie sur Kiva, sur le vaisseau de Vador, Kevin se disait qu’il préférerait être n’importe où sauf là, son choix personnel se portant sur les bras de sa fiancée. Il doutait cependant de la revoir un jour même s’il sentait encore au fond de lui sa présence et la savait en sécurité et en bonne santé. Cela lui permis de se sentir un peu mieux même s’il se doutait bien de ce qui l’attendait car il connaissait un peu les techniques d’interrogatoire impériales ou plutôt, se dit-il avec un frisson, de torture. Il chercha discrètement les dormeuses, de petites capsules de poison, dissimulées dans le col de son uniforme et ne les trouva pas. Il en conclut qu’on devait les lui avoir enlevées pendant qu’il était inconscient.

De son côté Vador examinait l’armure du jeune homme pour voir si elle ne camouflait pas des dispositifs quelconque de sabotage ou d’espionnage, ou bien n’avait pas été améliorée d’une façon ou d’une autre par les Rebelles. Il ne trouva rien d’intéressant et décida ensuite d’aller rendre visite à son prisonnier pour commencer l’interrogatoire. Quand il entra dans la cellule, il le trouva assis sur sa couchette, les jambes croisées et les bras autour de ses genoux, comme s’il attendait quelque chose. Il prit la parole et dit :

- On s’est déjà rencontrés dans des circonstances un peu moins graves, jeune homme.

- Je ne suis plus du genre à embrasser les murs, Seigneur Vador. Je préfère embrasser ma fiancée! Rétorqua Kevin, ironique.

- Vous savez pourquoi vous êtes ici, évidemment. Nous savons que vous êtes le garde du corps personnel de l’Ombre. Si vous nous dites immédiatement de qui il s’agit, vous vous éviteriez bien des tourments. Reprit Vador sans se préoccuper des paroles du jeune homme.

- Ce serait avec plaisir mais j’ignore moi-même qui il est, ce qui était parfois très incommode. Je ne pouvais pas appeler mon supérieur « Hé, toi! » tout le temps, donc je me contentais de l’appeler tout simplement l’Ombre. Rétorqua Kevin sans se démonter.

- Nous saurons bientôt si tout cela est vrai. Dit Vador en faisant entrer un droid d’interrogatoire dans la cellule, ce qui eut l’air de faire perdre un peu de sa morgue au jeune Kevin.

À ce moment, alors que Kevin se disait qu’il était dans le pétrin, un officier arriva et vint annoncer à Vador que l’Empereur voulait lui parler immédiatement. Celui-ci répondit qu’il allait s’en occuper tout de suite, puis se tourna vers Kevin et dit :

- Ce n’est que partie remise, jeune homme. Il se tourna vers le commandant pour ajouter : Prenez bien soin de lui. Les informations qu’il pourrait détenir sont d’une grande importance pour l’Empire.

- Je ne suis pas pressé… Lança Kevin alors que Vador quittait la cellule.

Le commandant jeta un coup d’œil à Kevin et quitta la cellule à son tour. Resté seul, Kevin se demanda comment il pourrait faire pour se sortir de là et commença à réfléchir à un possible moyen d’évasion. Il savait que ses chances de réussite frôlaient le zéro absolu mais tout valait mieux que de rester là à attendre les bras croisés que son bourreau ne revienne s’intéresser à lui.

*
* *


Quelques jours plus tard, ailleurs dans la galaxie, Tiana se rongeait les sangs en se demandant si son fiancé allait bien et où il était. Elle était retournée à la base centrale et se rendit au bureau de Mon Mothma pour lui demander de la rencontrer. Elle fut immédiatement admise et s’approcha du bureau derrière lequel Mon Mothma était assise. Elle prit la parole en premier et dit :

- Vous savez sans doute que mon garde du corps a été capturé par l’Empire?

- J’ai en effet été mise au courant. Je suis vraiment désolée, Tiana. Nous ne pouvons rien faire pour l’instant. Avez-vous besoin de quelque chose?

- Vous savez que mon fiancé connaît des renseignements qui pourraient s’avérer désastreux pour la survie de l’Alliance s’ils tombaient entre de mauvaises mains. J’ai confiance en sa résistance mais personne ne peut résister éternellement aux traitements que l’Empire réserve habituellement aux agents Rebelles capturés. Serait-il possible de mettre sur pieds une opération de sauvetage?

- C’est impossible pour l’instant, mais je vais demander à nos agents que, si une éventualité se présente, de nous prévenir. Serait-ce tout, l’Ombre?

- Pas vraiment, non. J’aimerais avoir un assistant pour m’aider dans mon travail. Si je n’avais pas oublié ce stupide dossier, Kevin serait encore là, avec moi! Elle se tut quelques secondes, comme pour se calmer, puis reprit, plus calmement : J’ai déjà quelqu’un en vue, Madame. Mon amie Arisa, à qui j’avais déjà promis d’enseigner mes techniques d’observation. Je suis sûre qu’elle passera sans problème les tests requis pour entrer dans nos services.

- Très bien. Je la ferai transférer dès demain. Autre chose?

- Non, madame, ce sera tout, merci.

Tiana s’inclina alors et quitta la pièce pour retourner à ses quartiers, où elle pourrait se reposer car elle en avait bien besoin.

*
* *


Sur la base où elle était affectée, sur une planète tellement éloignée qu’elle n’avait pas de nom, Arisa fut appelée au bureau de son supérieur. Elle trouvait que cet appel était plutôt bienvenu car elle commençait à s’ennuyer. Elle pouvait toujours parler à Miriem ou à Nykhi, mais elle se demandait ce que devenait Tiana, dont elle n’avait pas eu de nouvelles depuis longtemps maintenant. Elle s’y rendit donc et frappa à la porte. Elle fut invitée à entrer et constata que son chef avait une mine plus grave que d’habitude. Il leva les yeux vers elle et dit :

- Vous avez été transférée à la base centrale. L’Ombre à requis votre présence pour que vous deveniez son assistante.

- Moi, devenir l’assistante de l’Ombre? Pourquoi cet honneur?

- Je n’en sais rien. Vous lui demanderez quand vous la verrez. Vous partez dès ce soir.

Elle salua et quitta le bureau précipitamment pour faire ses bagages tout en se demandant pourquoi l’Ombre, le meilleur agent de l’Alliance, l’avait choisi elle, un simple pilote, pour devenir son assistante. Elle secoua la tête et se dit qu’elle le saurait bien assez tôt. Elle partit un peu plus tard et arriva tard dans la nuit à la base centrale, où elle fut reconduite à ses quartiers. Dès le lendemain matin, elle passa une série de test tous plus difficiles les uns que les autres avant de pouvoir retourner à ses quartiers pour dormir un peu. Elle s’était rarement sentie aussi épuisée! Le lendemain matin, elle fut reconduite à une petite pièce qui devait servir de bureau et attendit quelques minutes avant que l’on ne vienne la voir. Elle se leva d,un bond pour se mettre au garde à vous devant Mon Mothma, le chef suprême de l’Alliance, qui était suivie par le Général Madine, le chef des services de renseignement et par l’Ombre, vêtue de sa cape verte. Mon Mothma prit la parole :

- Vous avez été conduite ici suite à une demande expresse de l’Ombre. Nous avons ici les résultats de vos tests, qui sont assez satisfaisants. Vous êtes donc officiellement confirmée dans vos fonctions d’assistante et, temporairement, de pilote personnelle de l’Ombre. Vous pourriez aussi reprendre les leçons que son garde du corps avait commencées en matière de pilotage. Acceptez-vous cette fonction?

- Ce sera un honneur, Madame. Répondit Arisa avec enthousiasme.

- Il serait donc normal que vous connaissiez l’identité de votre employeur. Ajouta Madine, il poursuivit : Ce secret est, bien sûr, confidentiel et il vous est interdit de le révéler sous peine d’une punition très sévère. Êtes-vous d’accord?

- Oui, monsieur.

L’Ombre s’avança alors et enleva son brouilleur vocal avec un soulagement certain. La surprise d’Arisa fut complète lorsqu’elle vit la tête de Tiana sous la capuche. Elle n’en croyait pas ses yeux. Voilà qui expliquait beaucoup de choses, par exemple, que Tiana n’était jamais là lorsqu’on voyait l’Ombre et que ce soit Kevin qui avait été nommé pour être son garde du corps. Elle se rappela alors les dernières nouvelles qui disaient que le garde personnel de l’Ombre avait été capturé par l’Empire. Elle en fut désolée pour Tiana. Avant qu’elle ait pu dire quoi que ce soit, Mon Mothma reprit la parole :

- Ceci sera désormais votre uniforme, Arisa. Dit-elle en lui désignant une cape bleu foncée et un brouilleur vocal pareil à celui porté par Tiana.

Elle fit la grimace ne voyant le brouilleur et en songeant à son inconfort. Voyant cela, Tiana se mit à ricaner et Arisa lui envoya un regard sombre, mais elle avait accepté la mission, et donc tous les avantages et inconvénients que cela comportait. Elle prit la cape et le brouilleur et les enfila avec un soupir résigné, qui n’était pas adressé à la cape. Un peu plus tard, les deux jeunes filles se tenaient devant une des baies en regardaient les étoiles à l’extérieur. Tiana avait l’air songeur depuis quelques minutes et dit soudain d’une voix pensive :

- Tu te souviens de cette phrase que Clarisse nous à dite, sur Coruscant, peu de temps avant notre départ?

- Non, pas vraiment… J’ai plutôt tendance à vouloir oublier cette période de ma vie.

- Elle a dit : « Vous serez des Ombres parmi les ombres et l’Empire vous craindra. » Elle avait raison, non? Nous sommes deux ombres, maintenant, et nous allons montrer à L’Empire ce que nous valons. Ils vont nous craindre… Qu’en penses-tu?

- Tu as raison. Ils ne perdent rien pour attendre.

Elles se turent alors et retournèrent à leur contemplation du ciel étoilé en songeant que l’Empire ternissait cette beauté par sa simple présence et qu’il fallait tout faire pour lui redonner son éclat d’antan, comme il était à l’époque de la République…

*
* *


Sur Coruscant, où il avait été transporté peu après sa capture, Kevin se rongeait les sangs depuis près de deux semaines. On lui avait donné à boire et manger une seule fois par jours depuis qu’il était ici et il se demandait quand Vador allait finalement revenir et terminer son travail. Il n’eut pas à attendre trop longtemps. Il revint au bout de deux semaines et Kevin se dit qu’il ne lui restait plus beaucoup de temps devant lui. Il eut une opportunité peu de temps après. Pour une raison inconnue, la porte de sa cellule avait été par mégarde abîmée et ne se verrouilla pas normalement lorsqu’on le ramena. Il tenta le tout pour le tout et essaya de s’enfuir. Il était presque arrivé à la sortie lorsque des coups paralysants l’atteignirent dans le dos. Il tomba dans l’inconscience et se réveilla dans sa cellule avec un bon mal de tête et le sentiment qu’il était fichu. Dès le lendemain, le Seigneur Vador put venir commencer l’interrogatoire…


*
* *



Dans une autre partie de Coruscant, quelque part dans les bas fonds, une petite silhouette sortit d’un vieil immeuble et leva les yeux au ciel. Clarisse se souvenait des deux courageuses jeunes filles qu’elle avait aidées moins d’un an auparavant. Elle soupira et dit, d’un ton pensif et un peu mystérieux :

- Bonne chance, mes filles. Elle ajouta d’un ton beaucoup plus mystérieux : Vous serez des Ombres parmi les ombres et l’Empire vous craindra… Elle conclut en disant d’un ton plus normal : Que la Force soit avec vous.

Elle jeta un dernier regard vers le ciel caché par les immeubles, puis retourna à l’intérieur où de nouveaux aspirants Rebelles s’apprêtaient à partir.


Fin.
Mais les aventures de l’Ombre ne font que commencer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Ashema
L'Auditrice
Ashema

Féminin Origine : Partout autour de vous
Nombre de messages : 260

Feuille de route
Experiences:
100000/100000  (100000/100000)
Puissance:
50000/50000  (50000/50000)

MessageSujet: Re: Ma nouvelle Star Wars   Ven 14 Sep - 5:39

Voilà...

C'était le chapitre final de ma première nouvelle...

Est-ce que vous avez aimé? J'ai deux suites en réserves, si vous voulez continuer de suivre les aventures de l'Ombre et de ses amis dans l'Alliance Rebelle!

J'attends vos appréciations, soit ici, soit par MP, comme vous voulez! Et qu'elles soient bonnes ou mauvaises!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ma nouvelle Star Wars   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ma nouvelle Star Wars
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Star Wars Starship Battle
» figurines STAR WARS
» Star Wars
» Base de donnée étendue pour Star Wars D6
» Star wars épisode VII, future trilogie et spin off

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Arena :: Hors Jeu :: Café litteraire, gallerie d'Art et salle de concert-
Sauter vers: